Je suis protestant : Josiane Bassehila, catéchète

« Je vais dire que je suis né protestante. Ma culture du protestantisme m'a été transmise par mes grands-parents. Ce qu'ils m'ont transmis: c'est l'amour de l'autre. »

Un contenu proposé par Meromedia

Publié le 29 mai 2013

« Je vais dire que je suis né protestante. Ma culture du protestantisme m’a été transmise par mes grands-parents. Ce qu’ils m’ont transmis: c’est l’amour de l’autre. C’est vraiment ça. Ils ont toujours cherché à aider l’autre. Et ça se traduit comment? Tout simplement à adopter des enfants, des nièces et des neveux, et à distribuer tout ce qu’ils avaient comme bien. Donc pour moi, partager, faire des grandes tablées, inviter et être toujours avec les autres, c’est quelque chose que j’ai vécu depuis toute petite. C’était ça le bonheur pour moi.

Donc là on m’a demandé de prendre la relève de ma collègue et amie qui était chargée de m’aumônerie. Je savais que l’aumônerie était mal vue, aussi bien par le syndicat des profs que par l’administration, et donc il ne fallait pas faire une aumônerie telle que l’on l’entend nous chrétiens, il fallait trouver une autre idée. Alors je pense que cette influence de partage avec l’autre sans prosélytisme, de grandes tablées, d’échanges, cela m’a aidé à avoir un projet pour l’aumônerie.

En tant que protestant, j’évolue toujours en ayant en tête ce que je dis toujours, c’est-à-dire les quatre mots que sont la grâce, la foi, l’écriture et le Christ. Tout ça pour aller vers un salut. Notre action, c’est notre foi qui va nous la montrer, la tracer, la dessiner. Je crois que j’ai puisé ma force dans le protestantisme. il y a des moments où je sens que j’ai besoin de ça, surtout dans les moments où j’ai besoin d’avancer, j’ai besoin de quelque chose qui m’aide pour avancer dans la vie.

J’ai gardé le rythme de la prière avant de me coucher et de la prière quand je me lève. On fait même parfois la prière en dormant et donc j’ai transmis cela à mes enfants. Pas simplement la prière, mais aussi cette façon d’aller vers les autres, d’aimer l’autre, de laisser la place à l’autre et partager avec l’autre; c’est surtout ça que je veux leur donner.

J’ai une collègue qui vient de perdre son père et elle me dit : « cela va se passer très loin, c’est dans les Landes, ne te déplace pas. Je sais que tu vas prier pour moi et je veux que tu pries pour moi. » Et donc là, elle me demande ça alors que je ne savais même pas qu’elle avait compris que j’étais chrétienne.

J’arrive chaque fois à me présenter comme protestante. Je ne mets jamais le protestantisme en avant. le protestantisme est pour moi une forme de liberté. Ce n’est pas la liberté dans le sens de l’anarchisme, mais la liberté de faire, d’action, de vivre sa foi, de recevoir la grâce comme on l’entend. »

Cette vidéo fait partie de la série : Je suis protestant
Réalisation : JMAGE – Jeremy Frey
Production : JMAGE – Maud Lambert
Diffusion : Meromedia – Isabelle Fiévet-Rossignol

Dans la même rubrique...

Les réformés minoritaires se serrent les coudes

En Suisse romande, l’Eglise réformée est minoritaire dans les cantons du Jura, de Fribourg et du Valais.

Un contenu proposé par Réformés

De la méfiance à l’amitié

Par le biais d’une démarche artistique, des collégiens d’Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) ont tissé des liens très forts avec des jeunes migrants réfugiés. Le pari n’était pas gagné d’avance dans ce fief du Front national…

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

Les valeurs de l’Évangile comme fil rouge

C’est une fonceuse, une passionnée... Portrait de la pasteure Anne-Christine Hilbold-Croiset.

Un contenu proposé par Fédération de l’Entraide Protestante

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Meromedia

Meromedia a assuré entre 1986 et 2016 la production de films, vidéos et applications interactives : des vidéos de catéchèse, des dessins animés sur la Bible, des portraits, des vidéos sur l’histoire du protestantisme… Un grand nombre de ces vidéos est disponible sur sa chaîne YouTube.

Derniers contenus du partenaire

Les partenaires de Regardsprotestants