Je suis protestant : Valérie Duval-Poujol, bibliste baptiste

« Ce qui m'a marquée, c'est quand ma famille est allée au Musée du Désert et qu'on m'a montrée, dans la liste des personnes qui étaient mortes pour leur foi, des personnes qui appartenaient à ma famille. »

Un contenu proposé par Meromedia

Publié le 9 octobre 2014

« Ce qui m’a beaucoup marqué dans mon histoire personnelle, par rapport au protestantisme, c’est quand -très jeune- on est allé au Musée du Désert et qu’on m’a montré, dans la liste des personnes qui étaient mortes pour leur foi, des ancêtres, des personnes qui appartenaient à ma famille. Ça a été une prise de conscience importante de réaliser la chance que j’avais, moi, ici, dans ce pays, de vivre la liberté religieuse et de se dire que mes ancêtres, eux, étaient morts pour leur foi. Cela m’a énormément interpellé. Comme quelque chose qui coule dans les veines. Ce sont des racines, c’est dans l’ADN de se dire: eux ont vécu ça et moi j’ai aujourd’hui la liberté d’étudier la Bible, de la traduire, de la partager, d’en parler, et c’est une chance de liberté que j’ai envie de saisir.

Mon métier, c’est théologienne, bibliste. C’est essayer d’expliquer la Bible, de montrer l’actualité, la cohérence, la pertinence, l’impertinence, de ces textes bibliques pour permettre à chacun, aujourd’hui, de voir chaque texte biblique comme un plat savoureux, goûteux, qu’on puisse avoir du plaisir comme après un bon repas.

Ce que je trouve particulièrement impertinent, c’est finalement ce qu’on appelle le résumé de la loi, le résumé de la bible: c’est aimer son prochain comme soi-même. Alors qu’on est plutôt dans une société qui nous parle de bien-être, de confort, de crises, et donc du coup repli sur soi identitaire. Là, c’est complètement impertinent, complètement à contre-courant de nous encourager à ouvrir l’espace de notre tente, à ouvrir notre vie, notre quotidien à l’autre. Aime ton prochain comme toi-même, à la fois tourne toi vers les autres mais parce que finalement ce sera un bénéfice pour ta construction personnelle.

Mon modèle, ce serait Martin Luther King qui nous disait, en tant que baptiste; « est-ce qu’on va être un simple thermostat ou un thermomètre de la société dans laquelle on est. » Le thermomètre prend simplement la température et se laisse peut-être refroidir ou réchauffer par les évènements alors que le thermostat, c’est lui qui va être le sel, va donner la température. Pour moi, c’est une image qui m’a beaucoup parlé, accompagné. Dire que j’avais envie d’être un thermostat qui donne le ton.

J’ai de la chance, mon prénom Valérie veut dire valeur et j’ai grandi avec cette conviction très forte que chaque personne, que chaque être humain avait énormément de valeurs aux yeux du créateur. C’est d’essayer de communiquer ça aussi à chaque personne, qu’elle soit protestante ou plus largement. Aujourd’hui, ce sera aussi le respect pour des personnes d’une autre confession ou des personnes sans papiers de dire: « tu as de la valeur. »

Cette vidéo fait partie de la série : Je suis protestant
Réalisation : JMAGE – Jeremy Frey
Production : JMAGE – Maud Lambert
Diffusion : Meromedia – Isabelle Fiévet-Rossignol

Dans la même rubrique...

L’invité de la FPF : le pasteur Arnaud Jeuch

Entretien avec Arnaud Jeuch, pasteur de la Fédération des Églises évangéliques baptistes de France (FEEBF), à Marseille.

Un contenu proposé par Chaîne vidéos – FPF

Pourquoi les pasteurs ne sont pas élus

Dans l’Église protestante unie de France, les pasteurs sont porteurs d’une Parole qui les dépasse et se placent au bénéfice d’un projet paroissial. Le système presbytérien synodal promeut une pratique d’appel et de validation.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

Le Défap fête ses 50 ans

Du 10 au 19 septembre, le Défap, le Service protestant de mission ouvre ses portes au 102 boulevard Arago à Paris dans le cadre de son cinquantenaire.

Un contenu proposé par Église protestante unie de France – Infos

Semer des possibles en cultivant la terre ensemble

Depuis l'automne dernier, le parc du presbytère Saint-Marc, à Colmar, accueille des jardins partagés. Une initiative solidaire et nourricière, portée par des paroissiens.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Meromedia

Meromedia a assuré entre 1986 et 2016 la production de films, vidéos et applications interactives : des vidéos de catéchèse, des dessins animés sur la Bible, des portraits, des vidéos sur l’histoire du protestantisme… Un grand nombre de ces vidéos est disponible sur sa chaîne YouTube.

Les principaux contenus de Meromedia sont visibles depuis septembre 2017 sur la plateforme vidéo Campus protestant.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants