Calvin et les migrants : la responsabilité d’un chrétien

Calvin et les migrants : la responsabilité d’un chrétien

À l’heure où l’Angleterre est capable de contempler froidement sa sortie hors de l’Union Européenne, il ne nous est plus possible de nier l’ampleur de la crise que nous traversons.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd'hui

Publié le 25 février 2016

Auteur : Kevin Buton-Maquet

Lire directement l’article sur Christianisme Aujourd'hui

À l’heure où nos valeurs les plus hautes se négocient comme des titres de bourse, il ne nous est plus possible de négliger la fissure qui s’est déclarée au cœur de l’Europe. Il aura suffi d’un million de réfugiés pour que prennent peur sept cent millions d’hommes libres.

L’accueil des réfugiés suscite néanmoins le trouble et l’indécision chez beaucoup de chrétiens français. Accorder l’hospitalité pleine et entière aux étrangers apparaît encore comme une question optionnelle, épineuse voire irréaliste qu’un chrétien serait bien avisé de traiter avec circonspection. Jusque dans ces pages (ici), on trouve au nom d’une éthique de la responsabilité un appel à une « Realpolitik chrétienne » — ironie des mots, grâce auxquels Bismarck peut serrer la main de Jésus, alors que dans les faits la Realpolitik n’est que le christianisme enseveli. Un pasteur nous invite à considérer une série de mesures parmi lesquelles la création de « camps de réfugiés provisoires mais suffisamment confortables » (!) dans lesquels les migrants pourront vivre et s’organiser, pourvu qu’ils le fassent entre eux. Un ghetto, certes, mais avec tout le confort moderne : voilà la nouvelle devise du christianisme social.

Peut-on accepter qu’un chrétien puisse ruminer le Sermon sur la Montagne tout en étant entendu qu’il ne l’appliquera pas lorsque la situation politique ne s’y prêtera plus ? À cette aune-là, on peut être bien certain qu’il ne l’appliquera jamais, car la politique ne tend pas l’autre joue, elle ne marche pas deux lieues quand elle peut n’en faire qu’une. Tout au plus aurons-nous un commandement d’amour pour le « prochain », et nos sympathies navrées pour les lointains. Littéralement un « christianisme des familles », tant il est plus facile d’aimer ceux qui nous aiment. […]

Lire la suite sur Christianisme Aujourd'hui

Vous pourriez aimer aussi

Le réformateur Jean Calvin

Le réformateur Jean Calvin

Les 500 ans de la Réforme nous donnent l’occasion de nous rappeler que le 16e siècle a vu se lever une nuée de réformateurs. Gros plan sur Jean Calvin, le picard.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest
Calvin par le rire

Calvin par le rire

Le XVIe siècle est resté dans l’histoire comme une période d’effervescence intellectuelle, de fureur et de sang. Pas seulement : l’humour avait aussi sa place, même chez les plus austères des réformateurs.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris
Jean Calvin et Thomas Hobbes – Naissance de la modernité politique

Jean Calvin et Thomas Hobbes – Naissance de la modernité politique

Jean Calvin et Thomas Hobbes n’ont jamais été clairement associés ailleurs que dans la célèbre série humoristique Calvin & Hobbes.

Un contenu proposé par Olivier Abel .fr

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Christianisme Aujourd’hui

Christianisme Aujourd’hui est un magazine chrétien évangélique suisse. Il propose une réflexion protestante évangélique sur l’actualité internationale.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants