Deux synodes pour une église unie

Deux synodes pour une église unie

Les synodes de l’Eglise réformée et de l’Eglise luthérienne se sont réunis à Belfort et ont acté la naissance de le l’Eglise protestante unie de France.  

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 31 mars 2015

Auteur : Antoine Nouis

Tout a commencé en 2001 par un appel de l’Église luthérienne de Bourg-la-Reine, en banlieue parisienne. Dans une lettre adressée aux présidents de l’Église réformée et de l’Église luthérienne, elle demandait de « mettre en route un dialogue approfondi en vue d’aboutir à une Église protestante unie ». Les synodes de ces deux Églises se sont réunis pour la première fois ensemble à Sochaux en 2007 pour prendre la décision d’enclencher le processus d’unification. La semaine dernière, à Belfort, les deux synodes ont voté les statuts de la nouvelle union nationale qui seront déposés dans les jours qui viennent. Le nom de la nouvelle Église sera alors publié au Journal officiel. Au cours de l’automne prochain, toutes les Églises locales seront appelées à déposer leur propres statuts. La plupart d’entre elles s’appelleront : « Association cultuelle de l’Église protestante unie de tel endroit ».

Quatre repères

Dans leur message, les présidents des deux Églises ont souligné fortement que le but de l’union n’était pas de faire des économies d’échelle mais de permettre un « meilleur témoignage de l’Évangile ». Telle est l’ambition de ce qu’ils ont appelé une Église d’attestation qui tournerait le dos à trois tentations. L’ethnoprotestantisme qui enferme en survalorisant l’histoire, le clan, la famille. Le ni catholique, ni évangélique, qui appauvrit car il se contente de dire ce qu’on n’est pas. L’orgueil identitaire qui défigure.

En réponses à ces trois tentations, les présidents ont posé quatre repères pour définir ce que serait une Église d’attestation. L’affirmation d’une confiance reçue et partagée qui est le fondement d’une théologie de la grâce. La conviction que la lecture de la Bible met debout et nous rend acteurs de notre histoire. L’importance des médiations contre le fantasme d’une saisie immédiate du divin. L’éloge de la sobriété dans l’expression de la foi et dans le rapport aux richesses.

Enfin les présidents ont rappelé qu’en 2017 les protestants du monde fêteront les cinq cents ans de l’affichage des quatre-vingt-quinze thèses par Martin Luther sur la porte du château de Wittenberg, acte qui a été retenu par l’Histoire pour marquer le commencement de la Réforme. Si la nouvelle Église revendique son héritage, elle se sait appelée à le faire fructifier, c’est pourquoi elle a lancé le programme « Écoute ! Dieu nous parle… » L’idée est bien d’affirmer ce que sont les thèses pour l’Évangile aujourd’hui. Il s’agit de valoriser l’expression de chacun pour que 2017 soit pour l’Église unie une occasion de communion et de témoignage élargis. Une vraie ambition. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Comment fonctionne le comité de rédaction de Paroles protestantes ?

Comment fonctionne notre comité de rédaction ?

Une de ses membres vous livre quelques secrets et raconte la fabrication du journal étape par étape.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris
Catéchèse par internet : une réforme possible ?

Catéchèse par internet : une réforme possible ?

Corinne Gendreau, pasteure du Bassin d’Arcachon, présente cette manière nouvelle de faire de la catéchèse.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest
Parole d’étudiante : Claire Guénon des Mesnards témoigne

Parole d’étudiante : Claire Guénon des Mesnards témoigne

Claire Guénon des Mesnards est étudiante en Master 2 à la Faculté de théologie protestante de Montpellier. Elle se destine à devenir pasteure.

Un contenu proposé par Institut protestant de théologie

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Réforme est un hebdomadaire protestant d’actualité, né en 1945 de la Résistance. Consciente de cet héritage, l’équipe du journal souhaite se dégager de l’instantanéité de l’information pour décrypter, analyser, prendre de la distance face à un monde de plus en plus complexe.

logo

Derniers contenus du partenaire