Église protestante unie : reportage au synode à Lyon

Église protestante unie : reportage au synode à Lyon

Reportage de l'équipe de Réforme, qui était sur place à Lyon pour le premier synode de l'Eglise protestante unie de France.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 14 mars 2015

Auteur : Marie Lefebvre-Billiez

C’est dans une ambiance extrêmement joviale que les 220 délégués (dont 103 votants) ont commencé le premier synode de l’Église protestante unie de France (EPUdF) mercredi 8 mai à Ecully, dans la banlieue de Lyon. Ce synode scelle l’union définitive des réformés et des luthériens de la « France de l’intérieur », une union similaire ayant vu le jour en 2006 en Alsace-Lorraine.

Les premières 24 heures ont été consacrées à de nombreuses questions ecclésiales, notamment le renouvellement des membres des différentes commissions. Le Conseil national a été élu, il désignera son président lors d’un nouveau vote vendredi 10 mai.

Jeudi 9 mai, jour de l’Ascension et date traditionnelle des synodes luthéro-réformés, a connu deux débats passionnants. Tout d’abord une discussion sur la liturgie proposée pour les « ordinations – reconnaissances de ministère » des nouveaux pasteurs. Certains participants, de tendance libérale, ont critiqué des formulations trop trinitaires de la liturgie. D’autres, d’origine luthérienne, ont émis des réserves sur des variantes à la trame de base, présentées comme luthériennes. « On ne peut pas dire qu’il existe la norme, et puis une bizarrerie luthérienne à côté » a protesté l’un d’eux. Tonnerre d’applaudissements. Objection acceptée. Un bel exemple de démocratie participative et directe où la voix de la minorité se fait entendre et respecter.

A son tour, le professeur de patristique Jacques-Noël Pérès, luthérien, s’enflamme contre la possibilité faite aux nouveaux pasteurs de recevoir une « étole », selon une tradition catholique de distinction hermétique entre les clercs et les laïcs, contraire au principe protestant du sacerdoce universel. Nouvelle objection… acceptée.

Question de la fin de vie et du suicide assisté

Sans transition, les délégués ont alors dû plancher sur un sujet complètement différent : celui de la fin de vie et de la question actuelle du suicide assisté. Le synode de 2012 avait émis le vœu que l’Église unie puisse adopter un texte sur la question pour participer au débat public. À la suite de ce vœu, une commission a été mise en place, dont le rapporteur était le pasteur Christian Galtier, directeur général de la Fondation John Bost, qui accueille des personnes handicapées.

Dans la même rubrique...

Rentrée et Covid-19 : le guide pratique du CNEF

Les Églises protestantes évangéliques, comme d'autres, espéraient pouvoir accueillir du public sans contraintes sanitaires exceptionnelles à la rentrée. Malheureusement ça ne sera pas le cas.

Un contenu proposé par CNEF – Infos

S’investir pendant le confinement

Etudiante en médecine, Lucile Jallifier a fait partie des nombreux bénévoles appelés pour soutenir les services sanitaires auprès des populations en difficulté.

Un contenu proposé par Réveil

Le temple de Saumur, sélectionné par la Mission Bern

Cette décision devrait contribuer au financement des travaux nécessaires à la sauvegarde de cet édifice, qui témoigne du passé protestant de cette ville.

Un contenu proposé par

Écume protestante sur la côte basque

Partons à la rencontre de l’Église de la côte basque, composée de peu d’autochtones mais qui a des activités bien ancrées.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast