François Clavairoly : “Le protestantisme sait se rassembler”

François Clavairoly : “Le protestantisme sait se rassembler”

En ce début d’année scolaire, le pasteur François Clavairoly fait le point sur les projets de la Fédération protestante et ses relations avec les autres Églises.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 5 septembre 2014

Auteur : Antoine Nouis

Le pasteur François Clavairoly, président de la Fédération protestante, présidera ce dimanche le culte de l’Assemblée du Désert. Nous l’avons interrogé sur les projets de l’année.

Quels sont les changements de la Fédération protestante pour cette année ?

Yves Parrend, le secrétaire général, retourne en paroisse. Je veux profiter de cette occasion pour lui rendre hommage pour le travail accompli et l’encourager dans son projet d’écrire une histoire de la FPF. Pour le remplacer, nous avons accueilli Georges Michel, pasteur d’une Église évangélique, qui connaît bien la vie fédérative. L’autre changement est la modification du service œcuménique qui s’appelle maintenant Service des relations avec les Églises chrétiennes (SREC), et qui inclut le projet Mosaïc. Ce service accueillera dans quelques mois David Brown qui a travaillé à Marseille auprès des Églises issues de l’immigration. Il aura pour tâche d’établir une cartographie de ces Églises et de voir comment certaines pourraient être en relation plus étroite avec la Fédération.

Un an après « Protestants en fête », quels sont les fruits de cette rencontre ?

La certitude que le protestantisme sait se rassembler et célébrer ensemble le même Seigneur. Nous préparons déjà le prochain rendez-vous qui aura lieu à Lyon en 2017 et qui sera marqué par le cinquième centenaire de la Réformation. Cette thématique sera déclinée autour du mot réconciliation qui est un thème biblique à multiples facettes.

Dans cette préparation, où en est la collaboration avec l’Église catholique ?

La réconciliation a aussi une dimension œcuménique, c’est pourquoi on ne peut imaginer célébrer la Réforme seuls. Pour cela nous, protestants, avons besoin de prendre conscience qu’une telle mémoire n’est pas heureuse pour nos partenaires. La Réforme est une déchirure qui reste une blessure pour l’Église catholique. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Un salutiste passionné d’histoire

Un salutiste passionné d’histoire

Marc Muller, 45 ans, est officier local au poste d’évangélisation de Paris. Né dans une famille d’origine alsacienne, l’histoire a toujours fait partie de sa vie.

Un contenu proposé par Armée du Salut
Être Église à la campagne

Être Église à la campagne

Quel avenir pour les Églises en ruralité profonde ? Et si les chrétiens citadins avaient à apprendre des chrétiens ruraux ? Analyse.

Un contenu proposé par

Quels enjeux au prochain congrès des EEUdF ?

Du 31 octobre au 3 novembre, les Éclaireuses et éclaireurs unionistes de France vont réfléchir aux enjeux environnementaux et de société de demain.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Réforme est un hebdomadaire protestant d’actualité, né en 1945 de la Résistance. Consciente de cet héritage, l’équipe du journal souhaite se dégager de l’instantanéité de l’information pour décrypter, analyser, prendre de la distance face à un monde de plus en plus complexe.

logo

Derniers contenus du partenaire