Il est urgent d’attendre…

Signe des temps fête cette année ses 140 ans. Retrouvez l'éditorial du premier numéro de cette année 2016

Un contenu proposé par Signes des Temps

Publié le 10 janvier 2016

Auteur : Claire Bernole

Le retour du Christ place au centre de la vie de foi la question du temps. Un temps vaste, cosmique, qui nous dépasse. Celui qui court de nos origines jusqu’à la fin de la vie sur terre dans la forme qu’on lui connaît aujourd’hui. La prédication évangélique insiste sur la nécessité de se préparer à ce retour, que les chrétiens inscrivent au terme d’une perspective d’autant plus longue que cela fait déjà 2 000 ans qu’ils attendent. Certains s’interrogent : sommes-nous proches de l’ultime période de l’histoire de notre humanité ? D’autres ne s’interrogent pas, ils sont affirmatifs ! Et chacun d’interpréter les événements de notre actualité comme des « signes des temps ».

Le privilège que nous donne la Bible en ouvrant une fenêtre panoramique sur la marche du monde – notamment à travers les textes prophétiques – ne doit pas devenir un piège. Les êtres finis que nous sommes ne peuvent véritablement tenir compte que de la brièveté et de la fragilité de l’existence humaine. Quelle que soit la date du retour du Christ, c’est comme si elle intervenait au plus tard à la fin de notre vie. Car à notre mort, cesse l’attente. Les signes que nous guettons dans les événements de la grande histoire ne servent qu’à nous maintenir en alerte dans la « petite » histoire que représente chacun de nos parcours terrestres.

L’apôtre Paul ne parle-t-il pas de racheter le temps ? Et pourquoi le fait-il si ce n’est parce que notre existence est en sursis ? Pourtant, personne ne peut rattraper le temps perdu, si ce n’est Dieu . Personne ne peut racheter le temps comme on rachète un objet déposé chez Cash Converters. Dans l’ici et maintenant d’un royaume qui reste à venir, ne nous perdons ni en hypothèses ni en vaines conjectures quand nul ne sait ni le jour ni l’heure. À travers ces écrits de Paul, Dieu nous invite à la vigilance dans nos actions : ni bassesse, ni désirs insatiables, ni œuvres stériles, ni mots vides… mais l’amour, la justice, la vérité…

Signes des temps fête cette année ses 140 ans et c’est l’urgence de ce message pour nos vies aujourd’hui que doit nous rappeler cet anniversaire.

Dans la même rubrique...

Parole d’enseignant : le témoignage de Guilhen Antier

3 questions à Guilhen Antier, enseignant en dogmatique et psycho-anthropologie à l’IPT, faculté de Montpellier. Il revient sur cette année 2021 si particulière et évoque ses espérances pour la rentrée prochaine.

Un contenu proposé par Institut protestant de théologie

Formation continue des pasteurs

La Communion protestante luthéro-réformée (CPLR), organise la formation continue des pasteurs. Voici le nouveau programme en cette rentrée.

Un contenu proposé par Église protestante unie de France – Infos

Hélène Moncharmont

Femme médecin, cette protestante née est très impliquée dans le service catéchétique de sa paroisse et au niveau régional.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

Pourquoi les pasteurs ne sont pas élus

Dans l’Église protestante unie de France, les pasteurs sont porteurs d’une Parole qui les dépasse et se placent au bénéfice d’un projet paroissial. Le système presbytérien synodal promeut une pratique d’appel et de validation.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Signes des Temps

Fondée par l’Église adventiste, la revue bimestrielle Signes des Temps porte un regard chrétien sur notre vie et notre époque.
La revue paraît en mars, juin, septembre et décembre. En mai 2020, il est annoncé l’arrêt de la production d’articles.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants