Le mariage pour tous, une confusion

Le mariage pour tous, une confusion

La Fédération protestante a publié une déclaration sur le mariage pour tous. Interview de son président, le pasteur Claude Baty.  

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 18 octobre 2013

Auteur : Antoine Nouis

La Fédération protestante a publié une déclaration sur le mariage pour tous. Interview de son président, le pasteur Claude Baty.

Le Conseil de la Fédération protestante vient de publier sa déclaration sur le mariage pour tous alors que vous vous êtes déjà exprimé sur la question. N’y a-t-il pas eu un flottement dans la communication à ce sujet ?

D’abord, il y a ceux qui veulent que je parle à condition que je dise ce qu’ils pensent. D’autres se sont étonnés car ils pensaient que je suis intervenu à plusieurs reprises sur la question alors que je n’ai fait que répondre à une question dans une conférence de presse parce que j’étais harcelé par les médias. J’ai précisé que je parlais au nom du bureau, étant entendu que c’est le Conseil qui aura le dernier mot. Au final, il n’y a pas de contradiction entre ce que j’ai pu dire et le texte qui a été adopté.

Le texte affirme que la Fédération protestante ne veut pas se substituer aux Églises, pourtant il prend une position claire. Est-ce à dire que cette déclaration est une base commune à partir de laquelle les Églises vont décliner leurs propres positions ?

Ce qui était à craindre sur un sujet aussi périlleux, c’est l’affrontement entre luthéro-réformés et évangéliques. Ce texte a été voté sans réticence par les uns et les autres, ce qui est la marque d’un dialogue fécond à l’intérieur de la Fédération protestante. Avec la diversité des Églises qui la composent, elle a pris position contre le mariage pour tous, non pour des raisons religieuses mais pour des raisons de structuration sociale, symbolique et anthropologique. La réflexion sur la bénédiction des couples homosexuels est amorcée par certaines Églises alors que d’autres n’ont pas le projet d’aller dans ce sens. Cette dernière question est du ressort des Églises et non de la Fédération.

Le texte dit que la prise de position de la FPF ne relève pas de la morale mais du symbole. Pouvez-vous approfondir ce déplacement ?

On a voulu éviter un discours moralisateur en disant voilà ce qui est bien et ce qui n’est pas bien. Par contre, dans la ligne du texte que la Fédération protestante a publié en 1994, il y a la volonté de dire ce qui est structurant pour une société. Sur ce point, notre réflexion n’est pas détachée de ce que dit la Bible. Dans le premier chapitre de la Genèse, la création se déploie dans la différenciation entre la lumière et la ténèbre, le sec et le mouillé… Nous avons là un élément structurant pour que, dans la société, l’homme et la femme puissent se reconnaître dans une altérité qui permet un vis-à-vis, et pour permettre aux enfants de s’inscrire dans une lignée.

Le texte affirme que le mariage n’est pas un sacrement mais une structure sociale. Pourtant l’homosexualité existe, alors comment lui trouver une place structurante ?

S’il y avait eu un réel débat dans la société, on aurait pu réfléchir à d’autres réponses à apporter à la demande des homosexuels. Sans ouvrir le mariage aux homosexuels pour éviter la confusion entre les différentes formes de sexualité, on peut imaginer une forme d’union qui leur permette de bénéficier de ce qui leur manque dans le domaine de la protection juridique. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

L’heure du premier bilan des églises en Île-de-France

Alors que la région sort de six mois d’une torpeur induite par la pandémie puis les vacances, il est temps de faire les comptes.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

Ça s’est passé un 25 septembre 1555 !

Rédigée par Philippe Melanchthon pour la diète d’Augsbourg de 1530, cette confession de foi devient dès 1555 la confession de foi de l’Église luthérienne.

Un contenu proposé par Musée protestant

La Saison de la Création, un temps de jubilé pour la Terre

Du 1er septembre au 4 octobre 2020, les communautés chrétiennes sont invitées à célébrer la Saison de la Création.

Un contenu proposé par Fil Actu – FPF

Se rafraîchir à l’oasis de la fraternité

Benoît Ingelaere profite de l'été caniculaire pour offrir une réflexion sur le rôle de l’Église face à notre besoin de rafraîchissement spirituel.

Un contenu proposé par Le Cep

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast