Le rôle des protestants dans la séparation des Églises et l'État

Le rôle des protestants dans la séparation des Églises et l’État

Au début du XXe siècle, les protestants participent à l’élaboration de la loi sur la séparation des Églises et de l’État, adoptée le 9 décembre 1905.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 15 décembre 2015

Auteur : Jean Baubérot

En janvier 1903, le président du Conseil, Émile Combes, bataille à l’Assemblée nationale contre un député socialiste partisan de la séparation. Combes veut maintenir le Concordat et les « cultes reconnus ». Bien qu’anticlérical, il estime que n’est pas encore advenu le temps où la libre-pensée « pourra suffire à conduire les hommes dans la pratique de la vie ». Le propos est clair : la séparation est conçue comme le remplacement de religions officielles par un athéisme d’État.

Aucun député ne s’insurge cependant contre cette conception ! En décembre 1905, pourtant, la loi instituant la séparation « assure la liberté de conscience » et « garantit le libre exercice des cultes », selon son article 1. Son rapporteur, Aristide Briand, indique que cet article constitue le principe interprétatif de toute la loi.

Vives inquiétudes

La fin de religions officielles s’accompagne donc d’un accroissement de la liberté de religion. Dans ce changement fondamental, des protestants ont joué un rôle essentiel. Les protestantismes luthérien et réformé avaient pourtant beaucoup à perdre dans la séparation puisqu’ils formaient des « cultes reconnus » dont les pasteurs se trouvaient payés par l’État.

Il serait faux de croire que les protestants ont été, de façon générale, des militants de la séparation. Les inquiétudes de tous étaient vives, et les luthériens et les réformés de tendance théologique libérale se sont montrés très réservés. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Être pasteur et confiné

Ceux qui pensaient qu’un pasteur est un agent d’ambiance spirituelle se sont retrouvés bien démunis lorsque le confinement fut venu.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

Les ministères dans l’EPUdF, quézaco ?

ll faut d’abord rappeler que le sens étymologique et biblique du mot « ministre » est « serviteur ».

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

Alliance évangélique mondiale : nouveau secrétaire général

Thomas Schirrmacher assurera la direction de l’Alliance évangélique mondiale dès le 1er mars 2021.

Un contenu proposé par Évangeliques.info

Discriminations et droits des Gens du voyage

Une Journée d’étude s'est tenue le 8 octobre dernier, organisée par l’Association protestante des amis des tziganes (APATZI), membre de la Fédération protestante de France.

Un contenu proposé par Église protestante unie de France – Infos

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast