L’Église Protestante Unie de France, nouveau visage du protestantisme historique français

L’Église Protestante Unie de France, nouveau visage du protestantisme historique français

Une page s'est tournée pour le protestantisme français au cours des dernières semaines de l'année 2012.

Un contenu proposé par Protestinfo

Publié le 29 janvier 2013

Auteur : Julie Paik

Lire directement l’article sur Protestinfo

Les deux principales Eglises « historiques », l’Eglise Réformée de France (ERF) et l’Eglise Evangélique Luthérienne de France (EELF) sont entrées dans la dernière ligne droite de leur processus d’union avec la ratification par chaque paroisse des statuts de la nouvelle Eglise qu’elles forment désormais, l’Eglise Protestante Unie de France – Communion luthérienne et réformée (EPUdF).

L’approbation des nouveaux statuts par l’ensemble des Eglises locales réunies en assemblées générales extraordinaires est la phase finale d’un long cheminement commencé il y a plus de dix ans. En 2001, la paroisse de Bourg-la-Reine, petite commune de banlieue parisienne, adressait un appel à l’union aux synodes nationaux de l’EELF et de l’ERF.

Cet appel a été d’autant mieux entendu qu’il venait d’une paroisse luthérienne comportant un grand nombre de paroissiens réformés dans ses rangs, pour qui l’union luthéro-réformée était déjà une réalité quotidienne. Les synodes nationaux luthérien et réformé ont validé en 2007 le principe d’une Eglise unique, et en 2009 celui de structures nationales communes. Le nom de la nouvelle Eglise a été choisi en 2011.

Une union préparée de longue date

Pour en arriver là, il aura fallu que les deux Eglises trouvent un terrain d’accord sur un certain nombre de points. Le principe du respect de l’identité propre de chaque paroisse n’a pas suscité la controverse ; en revanche, la question de la gouvernance des structures régionales a été plus épineuse. Les régions de l’ERF sont en effet régies par un conseil composé de ministres et de laïcs, alors que celles de l’EELF sont placées sous l’autorité d’un inspecteur ecclésiastique (autrement dit d’un évêque). […]

Lire la suite sur Protestinfo

Dans la même rubrique...

Rapport de la fondation du protestantisme

Le rapport annuel de la Fondation du protestantisme

La Fondation du protestantisme vient de publier son rapport d’activité annuel qui illustre la diversité de ses engagements et ceux des 56 fondations qu’elle abrite.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest
L'avenir de l'église sera sur le seuil

L’avenir de l’église sera sur le seuil

Lorsqu’une Église locale ose une idée nouvelle pour être sur « son seuil » et s’ouvrir au monde, elle prépare son avenir. Une réflexion du pasteur Guillaume de Clermont.

Un contenu proposé par Protestants de l’Ouest
Message du secrétaire général, Tony Peck, au Conseil de l’EBF 2019

Message du secrétaire général, Tony Peck, au Conseil de l’EBF 2019

En ce 150è anniversaire de l’Union baptiste d’Écosse, je me rends compte de mon âge avancé puisque j’étais déjà présent pour le 100è anniversaire en 1969.

Un contenu proposé par Fédération baptiste – Actus
Les paroisses peuvent-elles se passer de pasteurs ?

Les paroisses peuvent-elles se passer de pasteurs ?

Le manque de pasteurs devient concret en Alsace et en Moselle et le phénomène ne va pas s’arranger.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Protestinfo

Agence de presse protestante établie en Suisse romande, Protestinfo est animé par des journalistes spécialisés dans le fait religieux, en lien avec l’actualité.

Depuis septembre 2018, les contenus produits par Protestinfo sont à retrouver sur le site Réformés.ch.

Derniers contenus du partenaire