L’essor des évangéliques ne menace pas les Eglises officielles

L’essor des évangéliques ne menace pas les Eglises officielles

Une étude qui vient de paraître* analyse l’essor du phénomène évangélique en Suisse. Même si le poids relatif des évangéliques augmente au sein des protestants, leur croissance ne menace pas les Eglises historiques.

Un contenu proposé par Protestinfo

Publié le 14 mars 2015

Auteur : Tania Buri

Lire directement l’article sur Protestinfo

Le triplement du nombre d’évangéliques en trente ans

Ce chiffre, qui a souvent été publié dans la presse, doit être interprété avec précaution, reconnaissent les deux auteurs, car il est possible que moins d’évangéliques déclaraient leur identité par le passé qu’aujourd’hui. Néanmoins, précisent-ils, il est surprenant que ce mouvement se porte bien et soit en croissance, alors que les églises historiques voient leur fréquentation décliner.

Un essor qui empiète peu sur les autres églises?

Jörg Stolz et Olivier Favre se veulent rassurants: il n’y a pas à imaginer, dans les décennies à venir en Europe, de renversement religieux qui verrait la mouvance évangélique prendre la place des Eglises officielles multitudinistes. La croissance des évangéliques est trop faible pour cela, les deux formes d’Eglises vont continuer de se côtoyer.

Le secret de la compétitivité des Églises évangéliques

Elle tient, selon Olivier Favre, à deux facteurs: la capacité des évangéliques à transmettre à leurs enfants la foi chrétienne et le travail missionnaire d’évangélisation. La compétition n’est pas dirigée contre les autres Eglises, mais face à la société en général: «Les Eglises évangéliques réussissent à créer un sous-milieu dans lequel l’individu se sent bien. Elles produisent une offre attractive au niveau des loisirs proposés, des relations qui se créent, des mariages et des cultes qui se vivent.»

«Ce milieu est compétitif, renchérit son collègue, parce que ses frontières sont très fortes.» «Si un groupe religieux est trop strict et trop fermé, analyse Olivier Favre, il repousse l’extérieur et ne peut progresser, mais s’il est trop ouvert, il perd son identité et ne progresse plus.» […]

Lire la suite sur Protestinfo

Dans la même rubrique...

A Bourges, un temple à sauver

Fermé depuis le 10 juin 2018 au public, le temple de Bourges, érigé en 1891, doit subir de lourds travaux.

Un contenu proposé par Protestant de l’Ouest

Entretien avec notre nouvel inspecteur ecclésiastique

Le pasteur Laza Nomenjanahary a été élu inspecteur ecclésiastique uthérienne de Paris et succède dans cette charge au pasteur Jean-Frédéric Patrzynski.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

Radio EJR : il était une fois

En Centre Alpes-Rhône, la webradio EJR (Equipe Jeunesse Régionale) a connu durant le confinement un véritable essor. Son équipe, composée uniquement de bénévoles, a bien voulu répondre à nos questions.

Un contenu proposé par Église protestante unie de France – Infos

Le secteur Enfance et Jeunesse de la FEP

Entretien avec Guy Zolger, président de la cellule Enfance-Jeunesse de la Fédération protestante de France.

Un contenu proposé par Fédération de l’Entraide Protestante

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Protestinfo

Agence de presse protestante établie en Suisse romande, Protestinfo est animé par des journalistes spécialisés dans le fait religieux, en lien avec l’actualité.

Depuis septembre 2018, les contenus produits par Protestinfo sont à retrouver sur le site Réformés.ch.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram