L’essor des évangéliques ne menace pas les Eglises officielles

L’essor des évangéliques ne menace pas les Eglises officielles

Une étude qui vient de paraître* analyse l’essor du phénomène évangélique en Suisse. Même si le poids relatif des évangéliques augmente au sein des protestants, leur croissance ne menace pas les Eglises historiques.

Un contenu proposé par Protestinfo

Publié le 14 mars 2015

Auteur : Tania Buri

Lire directement l’article sur Protestinfo

Le triplement du nombre d’évangéliques en trente ans

Ce chiffre, qui a souvent été publié dans la presse, doit être interprété avec précaution, reconnaissent les deux auteurs, car il est possible que moins d’évangéliques déclaraient leur identité par le passé qu’aujourd’hui. Néanmoins, précisent-ils, il est surprenant que ce mouvement se porte bien et soit en croissance, alors que les églises historiques voient leur fréquentation décliner.

Un essor qui empiète peu sur les autres églises?

Jörg Stolz et Olivier Favre se veulent rassurants: il n’y a pas à imaginer, dans les décennies à venir en Europe, de renversement religieux qui verrait la mouvance évangélique prendre la place des Eglises officielles multitudinistes. La croissance des évangéliques est trop faible pour cela, les deux formes d’Eglises vont continuer de se côtoyer.

Le secret de la compétitivité des Églises évangéliques

Elle tient, selon Olivier Favre, à deux facteurs: la capacité des évangéliques à transmettre à leurs enfants la foi chrétienne et le travail missionnaire d’évangélisation. La compétition n’est pas dirigée contre les autres Eglises, mais face à la société en général: «Les Eglises évangéliques réussissent à créer un sous-milieu dans lequel l’individu se sent bien. Elles produisent une offre attractive au niveau des loisirs proposés, des relations qui se créent, des mariages et des cultes qui se vivent.»

«Ce milieu est compétitif, renchérit son collègue, parce que ses frontières sont très fortes.» «Si un groupe religieux est trop strict et trop fermé, analyse Olivier Favre, il repousse l’extérieur et ne peut progresser, mais s’il est trop ouvert, il perd son identité et ne progresse plus.» […]

Lire la suite sur Protestinfo

Dans la même rubrique...

Pour bien commencer l’année, écoutons les jeunes

Les rédacteurs de la Presse régionale protestante ont eu envie de donner la parole à des jeunes, et rien qu’à eux.

Un contenu proposé par Le Protestant de l’Ouest

Quand une prière en ligne abolit les frontières

En point d’orgue de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne, le Conseil œcuménique des Églises a organisé le 25 janvier sa toute première prière œcuménique mondiale en ligne, attirant des participants du monde entier qui se sont réunis dans un esprit d’espoir.

Un contenu proposé par Défap

Le foyer protestant continue à tisser du lien

Les dégâts de la pandémie sur l’économie et sur les travailleurs sont innombrables. Le Foyer protestant de la Duchère, à Lyon, fait partie de ces lieux qui continuent à accompagner ceux qui se sont retrouvés sur la touche…

Un contenu proposé par Réveil

Parrain et marraine : institution ecclésiale ou tendance sociale ?

Les rôles de parrains et de marraines s’avèrent encore très discrets chez les évangéliques. De jeunes générations s’interrogent aujourd’hui : quel sens et quelle symbolique leur accorder ? Analyse.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Protestinfo

Agence de presse protestante établie en Suisse romande, Protestinfo est animé par des journalistes spécialisés dans le fait religieux, en lien avec l’actualité.

Depuis septembre 2018, les contenus produits par Protestinfo sont à retrouver sur le site Réformés.ch.

Derniers contenus du partenaire