Paul Laffay, un missionnaire dans la Grande Guerre

Paul Laffay, un missionnaire dans la Grande Guerre

Voici l’histoire de Paul Laffay (1889-1917), missionnaire en Nouvelle Calédonie et ami des Kanak.

Un contenu proposé par Défap

Publié le 9 décembre 2014

Auteur : Franck Lefebvre-Billiez

Lire directement l’article sur Défap

La Première Guerre mondiale n’a pas seulement dévasté l’Europe et bouleversé durablement les sociétés des pays les plus directement touchés. Elle a aussi eu des impacts profonds au loin, et notamment dans toutes les « terres de mission » qui ont vu leurs missionnaires mobilisés, ainsi parfois qu’une partie de leurs jeunes hommes, enrôlés dans une guerre qu’ils ne pouvaient comprendre.

Cet homme dont la mort, annoncée en plein culte, frappe les « natas » de consternation à l’été 1917, c’est Paul Laffay, missionnaire engagé en Nouvelle-Calédonie aux côtés de Maurice Leenhardt, un des grands noms protestants de la mission. Le désarroi des prédicateurs kanak, ces « natas » auxquels il s’adresse avec une évidente tendresse, montre toute la profondeur des liens qui s’étaient tissés entre eux.

Laffay était-il donc un homme implanté de longue date en Nouvelle-Calédonie ? Une figure paternelle connue depuis des années ? C’était tout le contraire, en fait : un tout jeune homme fraîchement débarqué de la métropole, et rappelé moins de trois ans plus tard. Arrivé fin 1912, il est mobilisé en 1915, et mourra au front…

Un père évangéliste, une vocation tardive

Ce bref, mais intense séjour lui aura permis de multiplier les visites aux tribus avec Maurice Leenhardt – des visites dont ce dernier écrivait, dans son rapport d’activité de 1913, qu’elles donnaient aux « natas » un « sentiment salutaire de contrôle, de sécurité et de réconfort ». Entretemps, Laffay aura aussi tenté, sans réellement y parvenir, de faire saisir aux Kanak les enjeux et l’ampleur de cette guerre qui se déroulait là-bas, si loin en Europe, menaçant une France qu’ils ne connaissaient pas.

Paul Laffay est né à Paris le 18 octobre 1889. Son père est évangéliste, chargé des fonctions pastorales dans l’Église réformée de Suresnes. Il a cinq frères et une sœur. […]

Photo : Illustration du Journal des Missions © Défap

Lire la suite sur Défap

Dans la même rubrique...

Un semestre dédié à la communication

De nouveaux conseils presbytéraux ont été élus. Les différentes périodes de confinement ont replacé la question de la communication au cœur de la vie de l’Église. Un cycle de formations sur ces enjeux est proposé en ce 1er semestre 2021.

Un contenu proposé par Réveil

Vœux de la FPF – 1 minute avec Jean-Daniel Roque

Interview de Jean-Daniel Roque, président de commission Droit et liberté religieuse lors des vœux 2021 de la Fédération protestante de France.

Un contenu proposé par Chaîne vidéos – FPF

Pasteur, un métier en péril ?

Jerôme Cottin, professeur de théologie à Strasbourg, publie une étude exhaustive sur les pasteurs aujourd’hui. Des pasteurs qui doutent de leur place dans la société actuelle même si la fonction s’est grandement diversifié grâce à l’arrivée de nombreuses femmes.

Un contenu proposé par Campus protestant

Parrain et marraine : institution ecclésiale ou tendance sociale ?

Les rôles de parrains et de marraines s’avèrent encore très discrets chez les évangéliques. De jeunes générations s’interrogent aujourd’hui : quel sens et quelle symbolique leur accorder ? Analyse.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

UN CONTENU PROPOSÉ PAR