Paul Laffay, un missionnaire dans la Grande Guerre

Paul Laffay, un missionnaire dans la Grande Guerre

Voici l’histoire de Paul Laffay (1889-1917), missionnaire en Nouvelle Calédonie et ami des Kanak.

Un contenu proposé par Défap

Publié le 9 décembre 2014

Auteur : Franck Lefebvre-Billiez

Lire directement l’article sur Défap

La Première Guerre mondiale n’a pas seulement dévasté l’Europe et bouleversé durablement les sociétés des pays les plus directement touchés. Elle a aussi eu des impacts profonds au loin, et notamment dans toutes les « terres de mission » qui ont vu leurs missionnaires mobilisés, ainsi parfois qu’une partie de leurs jeunes hommes, enrôlés dans une guerre qu’ils ne pouvaient comprendre.

Cet homme dont la mort, annoncée en plein culte, frappe les « natas » de consternation à l’été 1917, c’est Paul Laffay, missionnaire engagé en Nouvelle-Calédonie aux côtés de Maurice Leenhardt, un des grands noms protestants de la mission. Le désarroi des prédicateurs kanak, ces « natas » auxquels il s’adresse avec une évidente tendresse, montre toute la profondeur des liens qui s’étaient tissés entre eux.

Laffay était-il donc un homme implanté de longue date en Nouvelle-Calédonie ? Une figure paternelle connue depuis des années ? C’était tout le contraire, en fait : un tout jeune homme fraîchement débarqué de la métropole, et rappelé moins de trois ans plus tard. Arrivé fin 1912, il est mobilisé en 1915, et mourra au front…

Un père évangéliste, une vocation tardive

Ce bref, mais intense séjour lui aura permis de multiplier les visites aux tribus avec Maurice Leenhardt – des visites dont ce dernier écrivait, dans son rapport d’activité de 1913, qu’elles donnaient aux « natas » un « sentiment salutaire de contrôle, de sécurité et de réconfort ». Entretemps, Laffay aura aussi tenté, sans réellement y parvenir, de faire saisir aux Kanak les enjeux et l’ampleur de cette guerre qui se déroulait là-bas, si loin en Europe, menaçant une France qu’ils ne connaissaient pas.

Paul Laffay est né à Paris le 18 octobre 1889. Son père est évangéliste, chargé des fonctions pastorales dans l’Église réformée de Suresnes. Il a cinq frères et une sœur. […]

Photo : Illustration du Journal des Missions © Défap

Lire la suite sur Défap

Dans la même rubrique...

Comment une jeune femme comme moi trouve-t-elle sa place dans l’Église ?

Nous sommes heureuses de partager avec toi aujourd’hui cet article de Mary Cotes.

Un contenu proposé par Servir ensemble

Parole d’étudiant : Henintsoa témoigne

3 questions à Henintsoa Rosolonjatovo, étudiant en Master de théologie à l’IPT, faculté de Paris.

Un contenu proposé par Institut protestant de théologie

Consistoire Dordogne : un protestantisme historique

Entre Libourne et Bergerac, en longeant les berges de la Dordogne, nous traversons le Pays Foyen et de la Moyenne Dordogne. Rencontre avec les protestants locaux, installés en zone rurale.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

Garder du lien avec les enfants et les jeunes de nos paroisses

Se perdre de vue, rater les rendez-vous hebdomadaires ou mensuels, et le lien se dissout petit à petit. Hors de question !

Un contenu proposé par Ouest-Infos

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Défap

Le Défap est le service missionnaire de trois Églises protestantes de France : l’EPUdF, l’Unepref, l’UEPAL. Il accompagne, soutient, facilite et encourage l’activité missionnaire.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram