Profession pasteur(e)

Avec le sacerdoce universel, la Réforme a révolutionné la fonction des prêtres, devenus des pasteurs. Aujourd’hui, le ministère recouvre des réalités très différentes selon les Églises concernées.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 11 mars 2016

Auteur : Marie Lefebvre-Billiez

En 1520, quand Martin Luther écrit son « Appel à la noblesse chrétienne de la nation allemande », il révolutionne la compréhension de la fonction de prêtre. « Pour Luther, la différence entre l’état ecclésiastique et l’état laïc est une pure invention de l’Église, explique l’historienne Marianne Carbonnier-Burkard. Quand l’épître de Pierre parle du “sacerdoce royal”, elle s’adresse à tous les baptisés. En cela, tous les chrétiens appartiennent à l’état ecclésiastique. » C’est la naissance du « sacerdoce universel » : il n’y a pas, pour les protestants, de sacrement de l’ordre qui mettrait à part des autres croyants les prêtres ordonnés.

Le ministère de la Parole

Ces derniers sont des laïcs comme les autres, dont la tâche spécifique au sein de la société est d’annoncer l’Évangile, comme d’autres sont boulangers ou bûcherons. Ainsi, ils peuvent se marier et avoir des enfants. Luther les appelle indifféremment « prêtres » ou « pasteurs », dans le sens de « bergers ». Guillaume Farel, premier Réformateur francophone, désigne des « prédicants » ou des « ministres », c’est-à-dire des serviteurs. « Leur tâche nouvelle, poursuit Marianne Carbonnier-Burkard, est l’annonce de la Parole, pas le sacrifice de la messe. » Assez vite, le vocable de « prêtre » est abandonné, trop proche du « sacrificateur » de l’Ancien Testament. Par contre, les études de théologie prennent toute leur importance : le pasteur est un laïc comme les autres, mais un laïc formé à ce qui devient un « métier ».

C’est tout cela que l’Association des pasteurs de France (APF) souhaite célébrer en 2017, lors du jubilé de la Réforme. Selon Evert Verldhuizen, président de l’APF, pasteur de l’Église protestante unie de France dans le Poitou, « la Réforme, c’est aussi le cinq centième anniversaire du métier de pasteur. Au printemps 2017, nous aurons un culte pour exprimer notre reconnaissance à Dieu pour ce ministère qui a accompagné le protestantisme depuis cinq siècles ». Pour s’y préparer, l’APF organise à l’Institut protestant de théologie de Paris les 14 et 15 mars 2016 un colloque intitulé : « Les pasteurs, un métier moderne en constante évolution ». […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

La spiritualité peut-elle se vivre pleinement en ligne ?

Réponses avec Mariel Mazzocco, chargée de cours en spiritualité chrétienne à la faculté de théologie de l’Université de Genève.

Un contenu proposé par Réformés

Vœux de la FPF – 1 minute avec Jean-Daniel Roque

Interview de Jean-Daniel Roque, président de commission Droit et liberté religieuse lors des vœux 2021 de la Fédération protestante de France.

Un contenu proposé par Chaîne vidéos – FPF

Quels mots pour dire l’espérance aujourd’hui ?

Une réflexion de Sophie Ollier, pasteure à l’EPUdF au Mans et dans la Sarthe

Un contenu proposé par Le Protestant de l’Ouest

Vœux de la FPF – Conclusion de François Clavairoly

La conclusion de la cérémonie des vœux 2021 de la Fédération protestante de France par le pasteur François Clavairoly, président de la FPF.

Un contenu proposé par Chaîne vidéos – FPF

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire