Scout toujours !

Scout toujours !

Entre tradition et modernité, les valeurs intactes des Éclaireurs unionistes.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 1 septembre 2014

Auteur : Fanny Bijaoui

À l’occasion du congrès des EEUdF, Réforme revient sur ce mouvement protestant de scoutisme qui, entre tradition et modernité, continue de porter un message d’espoir, de responsabilité et de fraternité.

Du 27 au 30 août, les Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France se réunissent en congrès à Lusignan (Vienne). Cet événement, qui n’a lieu qu’une fois tous les dix ans environ, s’inscrit dans la continuité de l’élan porté par les cent ans de l’association célébrés en 2011. C’est l’occasion d’évoquer les valeurs véhiculées par le mouvement par le passé, et celles qui feront ses beaux jours à l’avenir. Un débat constant depuis des décennies, qui prouve la préoccupation de l’association pour perpétuer ses engagements, tout en s’inscrivant dans son époque.

Denise Zwilling est entrée à la Fédération française des Éclaireuses (F.F.E) en 1946, aux « Petites ailes » de l’Oratoire du Louvre, qui regroupaient les filles entre 7 et 12 ans, l’équivalent des louveteaux actuels. Créée en 1921, la F.F.E comptait trois sections : unioniste, israélite et neutre (laïque). Elle a perduré jusqu’en 1964, date à laquelle les mouvements unisexes sont tous devenus mixtes et où le regroupement s’est fait par choix spirituel.

« On sortait le dimanche dans les bois et l’on participait à des activités créatives dans la nature, témoigne Denise Zwilling. Dans l’immédiate après-guerre, c’était une liberté fantastique pour les adolescentes que nous étions. Nous n’avions pas cette liberté dans nos familles. J’ai construit ma vie sur les valeurs apprises chez les scoutes : la responsabilité, la tolérance, l’acceptation de l’autre, la prise en charge de ma propre existence. J’ai quitté le mouvement en 1988, mais j’ai gardé les mêmes amies. »

Preuve de la pérennité de son engagement, Denise Zwilling est présidente de l’Association des anciennes de la F.F.E, créée en 1981, qui rassemble près de 200 adhérentes unionistes, laïques et israélites d’une moyenne d’âge de 85 ans. « Nous nous retrouvons une fois par an pour passer huit jours ensemble. Nous tenons notre assemblée générale et nous entretenons l’histoire de la F.F.E en organisant la collecte, l’inventaire, le catalogage et le dépôt des archives pour qu’elles soient consultables par des historiens. La F.F.E nous a appris à ouvrir les yeux, à s’enrichir de ce que l’on voit. Le jour où l’on s’arrête, on est mort. » Et de rappeler que si le scoutisme a été fondé dans une société qui n’existe plus, les fondamentaux et l’armature du mouvement restent les mêmes.[…]
Photo EEUdf

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Migrants : quel appel pour l’église?

Découvrez l'édito du numéro d'octobre 2020 de Nuance : « Migrant : rester fidèle »

Un contenu proposé par Nuance

Damnatio memoriae

Le numéro du mois de septembre du mensuel de l’Église protestante unie de France, Le Cep est sorti. L'édito de Nicolas Boutié, rédacteur en chef.

Un contenu proposé par Le Cep

Un engagement de foi pour l’inclusion

En avril dernier, le pasteur Christophe Kocher a quitté la paroisse Saint-Guillaume de Strasbourg, où il s’est distingué par son engagement en faveur de l’inclusion des personnes LGBTI dans l’Église.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

Du Congo-Brazzaville à Montbéliard

Le culte de reconnaissance du ministère pastoral du pasteur Aymar Nkangou s’est déroulé le 13 septembre 2020 à Montbéliard. L’aboutissement d’un long parcours avec le soutien du Défap.

Un contenu proposé par Défap

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast