Un théologien solide

Un théologien solide

Le futur président de la FPF réfléchit déjà à 2017, les 500 ans de la Réforme.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 24 janvier 2013

Auteur : Antoine Nouis

Dans la famille de François Clavairoly, il y a des pasteurs à tous les étages. Son père était pasteur, son grand-père maternel était pasteur et son fils est pasteur. Non seulement les hommes, mais sa grand-mère, sa mère, sa femme et sa belle-fille ont toutes fréquenté les facultés de théologie. En famille, on parlait beaucoup de l’Église, assez souvent de façon critique. Dans cet environnement, pas étonnant que le futur président de la FPF reconnaisse que, pour lui, la perspective du pastorat s’est imposée comme une évidence. Il n’a pas perdu son temps puisque, dès qu’il a eu son bac, il s’est inscrit à la faculté de Strasbourg. « Ayant baigné dans le milieu de l’Église, il était important pour moi de fréquenter une université qui ne faisait pas que de la théologie pour confronter ma foi à la critique des sciences humaines. »

La découverte de la diversité

Deux expériences l’ont alors fortement touché. Pendant ses études, il a fait un stage à l’Église protestante du Maroc. Il a fréquenté à Casablanca une communauté de dominicains qui l’a marqué par son accueil, sa liturgie, sa bibliothèque. Il s’est initié au dialogue interreligieux dans sa rencontre avec l’islam, mais aussi le judaïsme. Quelques années plus tard, comme beaucoup de pasteurs de sa génération, il a fait un service civil au sein du Défap. Avec son épouse Laure, il est envoyé à Oyem, au Gabon, pour être enseignant à l’école pastorale et pour tenir la librairie. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Habiter autrement al création

Habiter autrement la création

L’épuisement des ressources et le changement climatique interrogent notre manière d’habiter la terre. Faut-il revoir notre relation à la terre ?

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest
Cinq bonnes raisons d’aller au caté

Cinq bonnes raisons d’aller au caté

Comment savoir que le chocolat c’est bon, sans y avoir goûté ? Le caté, c’est pareil. Il serait dommage de passer à côté.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager
Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France : c’est reparti pour une année !

Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France : c’est reparti pour une année !

L’automne marque la reprise des activités chez les Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France. De nombreux enfants découvrent le scoutisme.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

logo

Derniers contenus du partenaire