Une campagne pour accueillir les "exilés"

Une campagne pour accueillir les « exilés »

Alors que Syriens et Irakiens continuent de fuir les combats, l’Église protestante unie prépare une action qu’elle espère d’ampleur, pour marquer le 14 juillet, fête citoyenne. De quelle manière ? Explications concrètes.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 28 juin 2016

Auteur : Claire Bernole

Exilés : l’accueil d’abord ! » Le slogan sonne autant comme une profession de foi que comme une prière. à l’initiative de l’ÉPUdF (Église protestante unie de France) et dans l’espoir interpeller l’opinion et les pouvoirs publics, les églises sont invitées à arborer dès le 10 juillet une banderole avec ces mots. Des mots qui ne sont pas choisis au hasard.

« Les médias parlent de crise migratoire, ce qui met l’accent sur les effets de ces populations chez nous. Au lieu de se préoccuper de leur situation, nous restons centrés sur nous. Or, c’est une crise humanitaire et politique », affirme Laurent Schlumberger. En outre, parler de réfugiés et de migrants conduit souvent à faire le tri entre une bonne et une mauvaise immigration. « Toutes les personnes actives dans ce domaine savent que cette distinction est fallacieuse », ajoute le président du conseil national de l’ÉPUdF.

En effet, ceux qui quittent leur pays le font pour un ensemble de raisons. Face à une situation infiniment complexe, le terme « exilé » les désigne « comme ils sont, et non comme nous voudrions qu’ils soient », explique Laurent Schlumberger. Si le slogan insiste sur […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Qui gardera les enfants ?

Je perçois la différence entre ce que nous vivons et un vieux modèle pastoral, où le pasteur était dévoué entièrement à son ministère, et comptait sur son épouse pour prendre soin des enfants.

Un contenu proposé par Servir ensemble

Et les cultes ont tenu

Que restera-t-il de l’expérience des cultes célébrés à distance, dans les salons, sur les écrans ou au téléphone ? Réponse de la théologienne Joan Sancho Charras.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

Dans les paroisses, on attend le retour de l’apéro

Pour l'heure, avec la pandémie, les églises doivent renoncer aux moments de convivialité, ce qui manque aux fidèles.

Un contenu proposé par Réformés

Du Congo-Brazzaville à Montbéliard

Le culte de reconnaissance du ministère pastoral du pasteur Aymar Nkangou s’est déroulé le 13 septembre 2020 à Montbéliard. L’aboutissement d’un long parcours avec le soutien du Défap.

Un contenu proposé par Défap

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram