Une protestante baptiste au Synode à Rome

Une protestante baptiste au Synode à Rome

L’Eglise Catholique réunit un Synode extraordinaire sur la famille à Rome du 4 au 19 octobre. Valérie Duval Poujol, théologienne baptiste et présidente de la Commission œcuménique de la Fédération protestante de France est l'une des participantes.

Un contenu proposé par Fil Actu - FPF

Publié le 7 octobre 2014

Auteur : Aude Millet-Lopez

Lire directement l’article sur Fil Actu - FPF

Valérie Duval Poujol assiste au Synode en tant que déléguée fraternelle, et représente l’Alliance baptiste mondiale.

L’interview a été réalisée la veille de son départ. Propos recueillis par Jane Stranz, responsable du service des relations avec les Églises chrétiennes.

Valérie Duval-Poujol, vous êtes en train de préparer un voyage pour Rome, vous allez passer 15 jours au Vatican au Synode extraordinaire sur la famille, vous pouvez nous dire comment cela se fait qu’une protestante baptiste se retrouve là-bas ?

L’Église catholique a tenu à la présence de délégués fraternels pour ce synode et a envoyé une invitation à l’Alliance baptiste mondiale qui m’a ensuite sollicitée. Il est vrai qu’en France les églises baptistes sont relativement peu connues, une dénomination minoritaire au sein de la petite minorité protestante française. Mais au niveau mondial, l’Alliance baptiste mondiale représente une vaste famille, en pleine croissance avec plus que 42 millions de fidèles. Comme baptistes, nous sommes en même temps une Église historique issue de la Réforme, ainsi qu’une Église évangélique et confessante. Comme un des huit délégués fraternels d’autres Églises, c’est un grand honneur pour moi de pouvoir être présent au Synode au nom de ces chrétiens baptistes qui témoignent de Jésus Christ dans plus de 21 pays à travers le monde. L’acceptation de l’invitation adressée à l’Alliance baptiste mondiale est également un fruit du dialogue théologique entre nos deux Églises. A l’époque, lors du Concile Vatican II, l’Alliance baptiste avait refusé l’invitation à y prendre part. Aujourd’hui, grâce au dialogue, nos relations sont marquées par bien plus de confiance.

Quel est le rôle des délégués fraternels ? Avez-vous le droit de parler ?

Je trouve très beau ce terme de “délégué fraternel”, c’est un changement depuis Vatican II, quand les invités d’autres Églises étaient des « observateurs », et le changement prend encore une autre dimension dans le cadre d’un synode sur la famille : n’oublions pas les liens de fraternité spirituelle qui nous unissent entre chrétiens… Les délégués fraternels sont bien plus que des observateurs, on nous encourage à participer à tout : aux discours, discussions et à l’élaboration dans les groupes de travail. […]

Lire la suite sur Fil Actu - FPF

Dans la même rubrique...

Tournons la tête

L'édito de Nicolas Boutié, rédacteur en chef du Cep, pour le numéro de janvier 2021.

Un contenu proposé par Le Cep

Une belle et bonne année à chacun !

L'édito du Nouvel an de la pasteure Joëlle Razanajohary, secrétaire générale de la Fédération des Églises évangéliques baptistes de France (FEEBF).

Un contenu proposé par Fédération baptiste – Actus

Prendre soin des pasteurs

L’Entraide médicale protestante pastorale (EMPP) soutient les pasteurs et leurs familles depuis 1927. Privée de sa vente annuelle de Noël, en raison des mesures sanitaires, elle appelle plus que jamais à la générosité de tous.

Un contenu proposé par Église protestante unie de France – Infos

Noël, c’est Dieu qui croit en l’humain

Le coronavirus a perturbé les célébrations pascales du printemps passé. Va-t-il aussi nous priver de Nativité ?

Un contenu proposé par Réformés

UN CONTENU PROPOSÉ PAR