Le procès de Jésus
LA BIBLE EN 50 PAGES

Le procès de Jésus

La faute de Pilate n’est pas d’avoir condamné Jésus, mais de l’avoir fait alors qu’il le savait innocent. Récit n° 36/50 du parcours « La Bible en 50 pages », par le théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Regards sur la Bible

Publié le 24 janvier 2020

Auteur : Antoine Nouis

Dans l’évangile de Marc, au commencement de son ministère, Jésus guérit un homme un jour de sabbat. La liberté de Jésus par rapport aux prescriptions du judaïsme est difficilement acceptable pour les autorités religieuses, c’est pourquoi : « À peine sortis, les pharisiens tenaient conseil avec les hérodiens contre lui, sur les moyens de le faire disparaître[1]. »

La tension devient très forte lors de la dernière semaine à Jérusalem. Jésus prêche dans le temple et les religieux cherchent une occasion pour se saisir de lui, mais ils ne le font pas publiquement, car ils ont peur des réactions de la foule. L’occasion leur est fournie par Judas, l’un des disciples, probablement déçu par la non-violence fondamentale du maître et son refus du pouvoir. L’arrestation a lieu de nuit alors que Jésus est en train de prier pour se préparer à l’épreuve qui l’attend.

Jésus comparaît d’abord le sanhédrin, la plus haute assemblée du judaïsme. Les religieux cherchent à le faire mourir, mais veulent conserver les formes de la légalité. Il interroge Jésus, mais celui-ci refuse de répondre. Il se tait, car il a compris que le procès est truqué et que ses juges ne cherchent qu’à donner un semblant de légitimité à une décision qu’ils ont déjà prise.

Le sanhédrin livre Jésus à Pilate en l’accusant de rébellion : « Nous avons trouvé cet individu en train d’inciter notre nation à la révolte[2]. » Pilate interroge Jésus, mais celui-ci ne répond pas. Son royaume n’est pas de ce monde, il refuse de se défendre.

Cette attitude impressionne le gouverneur qui ne voit rien en Jésus qui menace l’ordre romain. Il comprend que c’est par jalousie qu’on veut le faire condamner. Il cherche à le relâcher et propose à la foule de le faire selon une coutume qui veut qu’un prisonnier soit libéré lors des grandes fêtes. La foule, manipulée par les religieux, crie pour qu’on relâche Barabbas, un homme arrêté pour meurtre, et qu’on crucifie Jésus. Pilate préférerait relâcher Jésus, mais il craint la foule et les religieux qui l’accusent de ne pas être l’ami de César. Il ordonne la crucifixion… et se lave les mains.

La faute de Pilate n’est pas d’avoir condamné Jésus, mais de l’avoir fait alors qu’il le savait innocent. Il a préféré sa tranquillité à la justice.

Tous le condamnèrent !

Le sanhédrin est un conseil qui rassemble des représentants des diverses tendances du judaïsme. Au moment du procès de Jésus, l’évangile déclare : « Tous le condamnèrent, le déclarant passible de mort[1]. »

Ce détail est contraire à la tradition rabbinique qui dit que, lorsqu’un jugement de mort est décidé à l’unanimité, le condamné doit être gracié. L’unanimité est suspecte ; on soupçonne que l’accusé n’a pas été correctement défendu, ou qu’il a été victime d’un phénomène de bouc émissaire contraire à la justice.

[1] Mc 14.64.

[1] Mc 3.6.

[2] Lc 23.2.

Sur le même thème

La transfiguration

La transfiguration

Après que Jésus a annoncé sa passion, les évangiles racontent qu’il est monté sur une montagne avec ses trois principaux disciples. Récit n° 35/50 du parcours « La Bible en 50 pages », par le théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Regards sur la Bible
Les miracles et les guérisons

Les miracles et les guérisons

Dans les évangiles, Jésus transforme l’eau en vin, multiplie les pains, apaise les tempêtes et guérit les malades. Récit n° 34/50 du parcours « La Bible en 50 pages », par le théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Regards sur la Bible
Les paraboles

Les paraboles

La particularité de l’évangile est le nombre de paraboles racontées, qui en font un moyen privilégié de communication. Récit n° 33/50 du parcours « La Bible en 50 pages », par le théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Regards sur la Bible
Le sermon sur la montagne

Le sermon sur la montagne

L‘évangile de Matthieu a rassemblé l’enseignement de Jésus en matière de vie chrétienne dans un texte intitulé le sermon sur la montagne. Récit n° 32/50 du parcours « La Bible en 50 pages », par le théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Regards sur la Bible

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Regards sur la Bible

Regards sur la Bible vous propose de parcourir l’Ancien et le Nouveau Testament en 50 pages. Un blog animé par le théologien Antoine Nouis.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram Les dossiers thématiques de Regards protestants