Des livres et vous : « Cavale »

Claudine Bugat reçoit Virginie Jouannet pour « Cavale ». Quand oublier deux heures de sa vie entraîne une fuite éperdue...

Un contenu proposé par Service radio - FPF

Publié le 17 février 2017

« Minuit doit être passé depuis longtemps. Les voisins ont dû se réveiller, il faudrait être sourd pour ignorer le va-et-vient dans les escaliers, les éclats des gyrophares qui clignotent inlassablement. Un mauvais rêve. Elle a beau lutter, le sentiment d’irréalité la paralyse. Respire. Ça va revenir. Respire… »

Jeanne a oublié deux heures de sa vie.
Deux heures pendant lesquelles son compagnon a été poignardé.
À l’arrivée de la police, elle se souvient seulement s’être réveillée à ses côtés, dans une mare de sang. Avant cela, rien.

Jeanne doit retrouver la mémoire. Vite.
Quand commencent les appels anonymes, elle n’a plus le choix. Elle s’enfuit. Au cours de sa folle cavale, il lui faudra dénouer les fils de son passé et faire face à une culpabilité d’enfance qui ne cesse de la ronger.

Avec Cavale, Virginie Jouannet nous entraîne dans la fuite éperdue d’une femme vers la liberté  ; une femme épiée, traquée et victime de ses propres cauchemars. Un roman qui exprime, dans une langue lumineuse, la force cruelle des secrets.

Dans la même rubrique...

« Inside No. 9 », une série très british

"Inside No. 9" est une réussite totale, qui a reçu de nombreux prix au Royaume-Uni.

Un contenu proposé par Les blogs de Vincent Miéville

« Mank » : hommage au cinéma et critique de son industrie

Dépassant la question de l’écriture du scénario de "Citizen Kane", "Mank" propose une réflexion sur le cinéma mais aussi, de façon plus intime, sur la solitude et les chemins de rédemption.

Un contenu proposé par Les blogs de Vincent Miéville

« Song for a dream » de Indochine

Chanter son rêve et ses espérances, n’est-ce pas le fonds de commerce de tout poète musical ? C’est en tout cas le but avoué de ce titre d’Indochine « Chanson pour un rêve ». L'analyse de Jonathan Hanley.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

« Dieu au banc des accusés »

Dans ce recueil d'essais et de discours, publiés pour la plupart entre 1942 et 1948 et rassemblés après sa mort, C. S. Lewis fait le constat de la fin d’une époque, celle où Dieu portait un jugement sur l’homme.

Un contenu proposé par Éditions Empreinte temps présent

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Service radio – FPF

Le Service radio de la fédération protestante de France produit le Service protestant (émissions cultuelles radiodiffusées sur France Culture le dimanche à 8h30).

Derniers contenus du partenaire