“Les victoires du terrorisme”

L'édito vidéo du 12 novembre d'Antoine Nouis, directeur du journal Réforme, sur l'actualité de la semaine.

Un contenu proposé par Réforme

Auteur : Antoine Nouis

Publié le 12 novembre 2015

J’étais la semaine dernière en Égypte pour une série de conférences à l’invitation d’une ONG locale, et j’ai pu constater les ravages causés par le terrorisme sur le tourisme. J’étais logé dans un grand hôtel qui était pratiquement vide. Mes hôtes ont tenu à me montrer les pyramides : le nombre de visiteurs occidentaux pouvait se compter sur les doigts d’une main sur un lieu touristique qui attire les foules en temps normal.

Quand on mesure les conséquences économiques des attentats, on comprend que le gouvernement égyptien ait maintenu jusqu’au bout l’hypothèse de la défaillance technique dans le crash du Sinaï. Ce qui aurait pu n’être qu’une catastrophe aérienne devient un cataclysme pour l’économie touristique de la péninsule. Si les tueries contre Charlie et l’hypermarché casher ont fait une vingtaine de morts, les attentats en Tunisie et en Égypte ont en plus porté un coup fatal à la première ressource économique de ces pays, pour des années.

La logique terroriste est à la fois aveugle et diabolique. Aveugle, parce que son but n’est pas de s’en prendre à des prétendus coupables, mais de faire des morts, beaucoup de morts, pour terroriser une population. Elle est diabolique en ce qu’elle cultive le mal pour arriver à ses fins. L’intelligence du mal consiste à croire qu’on peut affaiblir un peuple en le frappant. La réponse au diabolique qui isole et éclate est le symbolique qui unit et rassemble. Balzac a écrit que, dans les grandes crises, un cœur se brise ou se bronze. Les épreuves brisent les peuples affaiblis et endurcissent ceux qui résistent. L’État islamique cherche à étendre son influence par la terreur, mais il ne tiendra pas. La leçon de l’Histoire nous apprend que les pouvoirs tyranniques ne subsistent pas. Si la défaite de l’État islamique est certaine, ses capacités de nuisances demeurent. C’est quand une bête est blessée qu’elle est la plus dangereuse. C’est pourquoi il faut se préparer au pire, mais sans renoncer à l’espérance.

Dans la même rubrique...

Réfugiés au Liban : parrainage d’enfants syriens

Des enfants syriens réfugiés à Beyrouth attendent les parrains qui les aideront à réussir leur scolarité.

Un contenu proposé par
"J’ai célébré Noël à trois reprises en prison"

“J’ai célébré Noël à trois reprises en prison”

Mojtaba fait partie des 193 chrétiens iraniens arrêtés ou emprisonnés en 2016 en raison de leur croyance.

Un contenu proposé par Croire et Vivre

Asia Bibi, liberté de conscience et multiculturalisme

Dans l'émission Éclairages, un regard pluriel... et de bonne foi sur Asia Bibi qui a fait l'objet d'une vaste couverture médiatique.

Un contenu proposé par Radio Arc-en-Ciel

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Réforme est un hebdomadaire protestant d’actualité, né en 1945 de la Résistance. Consciente de cet héritage, l’équipe du journal souhaite se dégager de l’instantanéité de l’information pour décrypter, analyser, prendre de la distance face à un monde de plus en plus complexe.

logo

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants