« Prier pour la paix »

L'édito vidéo du 5 juin d'Antoine Nouis, directeur du journal Réforme, sur l'actualité de la semaine.

Un contenu proposé par Réforme

Auteur : Antoine Nouis

Publié le 5 juin 2014

Les présidents israélien et palestinien iront à Rome prier pour la paix aux côtés du pape dimanche prochain. Il n’est pas difficile de dénigrer cette initiative en pointant qu’elle relève du bon sentiment et que s’il suffisait de prier pour la paix pour qu’elle advienne, ça ferait longtemps que la guerre aurait disparu. En outre, le président israélien a un rôle essentiellement symbolique et Shimon Pérès est à quelques jours de la fin de son mandat. Et pendant qu’il priera, les implantations se poursuivront… Tout cela est vrai, mais il n’empêche.

En Israël-Palestine, depuis les accords de Genève, on sait où se trouve la paix et quels compromis chaque camp sera appelé à faire. Le problème actuel est de trouver des hommes capables de porter ces accords, ce qui n’est manifestement pas le cas de Benyamin Netanyahou, l’actuel Premier ministre d’Israël. Ce n’est que par une démarche spirituelle de la part des dirigeants des deux parties que la paix pourra progresser.

Il n’y a pas de paix sans compromis et les compromis sont toujours impopulaires car ils induisent des concessions. Dans cette partie du monde, il y a eu ces dernières décennies deux hommes de compromis, Anouar el-Sadate et Yitzhak Rabin, et ils ont tous les deux été assassinés par des extrémistes de leur propre camp. Même si la majorité d’un peuple veut la paix, il suffit de quelques hommes déterminés, et d’une arme, pour assassiner un homme de bien. Il faut plus de courage pour proposer la paix que pour se draper dans son bon droit en jetant de l’huile sur le feu. […]

Dans la même rubrique...

Ukraine : Marioupol, la ville martyre

Assiégée par l’armée russe depuis plusieurs semaines, la ville portuaire stratégique pourrait subir l’un des plus lourds tributs humanitaires.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

“Tu ne tueras point” : en Russie, les derniers prêtres rebelles

Le père Guéorgui Edelchtein, 89 ans, est l’un des rares prêtres orthodoxes de Russie à s’opposer à l’offensive en Ukraine.

Un contenu proposé par Réforme

Quand l’Europe réarme

Face à l’agression russe en Ukraine, le Vieux Continent se mobilise.

Un contenu proposé par L’esprit européen

Ukraine : une guerre identitaire, spirituelle, humanitaire (2/3)

Deuxième volet de notre série sur l'Ukraine. «Des enjeux spirituels forts», par Hermann Grosswiller.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast