“J’aime les cimetières”

L'édito vidéo du 29 octobre d'Antoine Nouis, directeur du journal Réforme, sur l'actualité de la semaine.

Un contenu proposé par Réforme

Auteur : Antoine Nouis

Publié le 2 novembre 2015

Emil Cioran a dit : « À la moindre contrariété et, à plus forte raison, au moindre chagrin, il faut se précipiter au cimetière le plus proche, dispensateur soudain d’un calme qu’on chercherait vainement ailleurs. » À ne jamais fréquenter les cimetières, nous prenons le risque de nous croire immortels, de vivre à la surface de nous-mêmes, alors que c’est dans l’essentiel que se trouvent les vrais enjeux de notre existence.

Heidegger a défini l’humain comme un être pour la mort. Il voulait dire qu’une existence qui est sur le mode de l’authenticité se doit d’avoir intégré sa propre mortalité. On raconte que le pape Innocent IX avait commandé un tableau qui le représentait sur son lit de mort et qu’il le contemplait chaque fois qu’il avait à prendre une décision importante. Cette pratique s’inscrit dans la tradition de la meditatio mortis – méditation de la mort – exercice qui consiste à penser à sa propre mort pour aider à prendre conscience de la valeur du temps, et pour injecter de l’ultime dans son quotidien. C’est bien ce que disait Paul lorsqu’il écrivait : « Vous savez en quel temps nous sommes : c’est bien l’heure de vous réveiller du sommeil, car maintenant le salut est plus proche de nous que lorsque nous sommes venus à la foi. » (Rm 13,11). […]

Dans la même rubrique...

Plus de 696 nouvelles places d’hébergement

Pour l’hiver, plus de 696 nouvelles places d’hébergement

Cette augmentation des capacités d’accueil, en partenariat avec l’Etat, permettra aux personnes sans toit de se mettre à l’abri.

Un contenu proposé par Armée du Salut
Inch'Allah. L’islamisation à visage découvert

Inch’Allah. L’islamisation à visage découvert

Grands reporters au Monde, les initiateurs de cette enquête Spotlight ont mis en selle des jeunes journalistes pour partir à la découverte de la Seine-Saint-Denis.

Un contenu proposé par LibreSens
Prison ferme dans le procès des « 7 de Briançon »

Prison ferme dans le procès des « 7 de Briançon »

Le tribunal correctionnel de Gap a condamné les « 7 de Briançon » à des peines de prison pour leur soutien aux migrants.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Réforme est un hebdomadaire protestant d’actualité, né en 1945 de la Résistance. Consciente de cet héritage, l’équipe du journal souhaite se dégager de l’instantanéité de l’information pour décrypter, analyser, prendre de la distance face à un monde de plus en plus complexe.

logo

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants