Le baptême protestant

Le baptême protestant

Le geste du baptême est étroitement associé à l'entrée dans la communauté des chrétiens.

Un contenu proposé par Lab'Oratoire

Publié le 31 mars 2015

Auteur : Marc Pernot

Lire directement l’article sur Lab'Oratoire

Le point essentiel qui fait de nous des enfants de Dieu, c’est la grâce de Dieu, c’est-à-dire le fait que Dieu nous considère a priori, sans condition, comme son enfant bien-aimé. Le baptême est un geste qui annonce cette grâce, dans l’espérance que la personne répondra un jour à cette grâce par la foi. Lors du baptême, un peu d’eau est déposée sur la tête du baptisé, accompagnée d’une parole de bénédiction.

L’eau est comme la pluie bienfaisante qui fait germer la vie, comme la source que trouve celui qui est dans le désert.

Dans notre église, nous baptisons les bébés. Quand un adulte demande le baptême, il est d’abord baptisé, puis il professe sa foi. Il est alors appelé à continuer à se tourner vers Dieu avec régularité. Il est alors membre de l’église, ce qui l’appelle à y avoir une place active, et à participer à la communion.

Le baptême est donné une fois pour toute, puisqu’il est le signe de l’amour de Dieu (que rien ne peut diminuer), et c’est le signe de l’entrée dans la famille des chrétiens (place qui restera toujours prête). Mais l’autre sacrement, la « Communion », peut être renouvelé régulièrement, comme notre foi a sans cesse besoin d’être approfondie. […]

Lire la suite sur Lab'Oratoire

Dans la même rubrique...

Migrants : quel appel pour l’église?

Découvrez l'édito du numéro d'octobre 2020 de Nuance : « Migrant : rester fidèle »

Un contenu proposé par Nuance

Rencontres estivales

Cet été, des jeunes protestants se sont retrouvés, en ligne ou en camps malgré les conditions difficiles liées au Covid-19. Petit tour d'horizon sur Internet et en Régions.

Un contenu proposé par Église protestante unie de France – Infos

Ethique prophétique et éthique embarquée

Frédéric de Coninck, théologien et sociologue, se demandent si les éthiques d’Ellul d’un côté, de Dumas de l’autre, Ricoeur au milieu, s’opposent-elles ou se complètent.

Un contenu proposé par Blog pop

Dans les paroisses, on attend le retour de l’apéro

Pour l'heure, avec la pandémie, les églises doivent renoncer aux moments de convivialité, ce qui manque aux fidèles.

Un contenu proposé par Réformés