Ce week-end, l’actualité a été marquée par des scènes de chaos, dimanche 8 janvier, au Brésil, après une tentative d’insurrection des partisans de l’ancien président d’extrême droite Jair Bolsonaro. Aux États-Unis, un nouveau speaker a été élu au Congrès américain. Le régime iranien a exécuté deux nouvelles personnes en lien avec la révolte sociale. En France, des milliers de Kurdes ont défilé dans la capitale. Et environ 4000 “gilets jaunes” se sont rassemblés partout dans le pays. 

Brésil : scènes de chaos au Brésil après une tentative d’insurrection 

Le nouveau président du Brésil Lula a dénoncé des “vandales” et des “fascistes fanatiques.” Dimanche 8 janvier, le Brésil a vécu des scènes de chaos : refusant de reconnaître l’élection de Luiz Inacio Lula da Silva, des centaines de militants de l’ancien président d’extrême droite Jair Bolsonaro ont tenté d’envahir les lieux de pouvoir à Brasilia, la capitale, notamment le Congrès, la Cour suprême et le palais présidentiel du Planalto, rapporte Le Monde. Des affrontements ont eu lieu entre les manifestants et la police. De nombreux pays ont dénoncé cette tentative d’insurrection. 

États-Unis : un nouveau “speaker” 

Enfin. Pas moins de 15 scrutins plus tard, le Républicain Kevin McCarthy a finalement été élu, dans la nuit du 6 au 7 janvier, président de la Chambre des représentants, indique Ouest France. Un groupe de fervents soutiens à l’ancien président Donald Trump paralysait jusqu’alors la nomination du quadragénaire de Californie. Ils ont finalement cédé. Kevin McCarthy remplace la démocrate Nancy Pelosy au poste de “speaker.”

Iran : nouvelles exécutions du régime 

Samedi 7 janvier, la justice iranienne a annoncé la pendaison de deux hommes. Le régime les a reconnus coupables d’avoir tué un paramilitaire lors des manifestations déclenchées par le décès en détention de la jeune Kurde Mahsa Amini en septembre dernier, précise France Info. Depuis le début du mouvement de contestation sociale, quatre hommes ont été exécutés en lien avec cette révolte sociale. La France “condamne avec la plus grande fermeté les exécutions d’aujourd’hui”, a déploré le ministère des Affaires étrangères samedi après-midi.

Paris : une marche kurde organisée dans la capitale 

Samedi 7 janvier, la communauté kurde a manifesté dans la capitale, relate France 24. Plusieurs milliers de personnes ont défilé à Paris. Venues de toute l’Europe, elles rendaient hommage aux trois militantes kurdes assassinées il y a presque dix ans jours pour jours en France. Depuis 2013, c’est une marche annuelle. Cette année, l’événement intervient quelques jours après l’assassinat, dans le centre de Paris, de trois Kurdes par un homme de 69 ans, lequel a admis avoir agi par “haine” des étrangers.

Mouvement social : retour des “gilets jaune” 

Le retour. Au total quelque 4700 personnes se sont rassemblées, samedi 7 janvier, partout en France, à l’appel des “gilets jaunes”, écrit Le Figaro. À Paris, ils étaient 2000 pour dénoncer la politique d’Emmanuel Macron, la future réforme des retraites, l’inflation. Et demandaient par ailleurs une refonte des institutions. La manifestation s’est déroulée dans le calme, précise le quotidien. Pour rappel, ce mouvement avait été lancé en novembre 2018 contre la hausse de la taxation sur les carburants. “Ça va prendre de l’ampleur avec la réforme des retraites, on recommence”, a prédit une manifestante, interrogée par l’AFP.