Parmi elles, le projet In My Backyard (IMBY) prend la forme de petites maisons mobiles, installées dans des jardins de particuliers, destinées à accueillir des personnes venant d’obtenir la protection internationale. Porté par le collectif d’architectes Quatorze, le projet permet une densification douce pour l’insertion sociale des personnes réfugiées.

En utilisant les espaces libres des jardins, IMBY propose aux familles de s’engager pour l’accueil des personnes exilées, tout en permettant à chacun d’avoir son espace propre. Le projet répond ainsi au besoin d’indépendance de certaines personnes réfugiées, qui souhaitent également créer du lien avec une famille. Ainsi, l’accueilli et les accueillants mettent en place doucement des rituels hebdomadaires : le partage de repas, les discussions autour de la culture de l’autre, les sorties au cinéma… Ils constituent des moments d’échange qui permettent à la personne accueillie d’améliorer son niveau de français, sa compréhension des codes socioculturels, et plus encore, à chacun de s’ouvrir à l’autre.

L’installation d’une petite maison du projet IMBY fait l’objet d’un chantier participatif, ouvert sur son quartier. Y participent des bénévoles réfugiés et demandeurs d’asile, ainsi que des bénévoles français, qui apprennent à se connaître, tout en construisant ensemble. Conçu comme un moment festif, le chantier fait événement dans la rue et ses alentours et provoque les premiers questionnements et rencontres avec les voisins. Le chantier est ainsi un medium de formation à l’écoconstruction, de médiation avec le quartier et surtout d’échanges interculturels autour des questions de l’accueil en ville.

Un tremplin, un accélérateur

Pour les personnes accueillies, le dispositif est conçu comme un tremplin et un accélérateur d’insertion. Il s’agit d’offrir la possibilité d’une halte dans un parcours migratoire souvent complexe et difficile. Une pause de six à douze mois, leur permettant d’engager sereinement des réflexions sur leurs envies personnelles, tout en bénéficiant du suivi social du programme ELAN, porté par le SAMU social de Paris, et des échanges quotidiens avec les familles accueillantes et leurs réseaux.

Aujourd’hui, une petite maison a déjà été installée à Montreuil, permettant l’accueil successif de deux jeunes hommes réfugiés : Sâma, 29 ans, originaire d’Afghanistan ; et Ava, 20 ans, originaire de Guinée. À la sortie du dispositif, Sâma trouvé un emploi dans la vente, et un logement dans une colocation. Ava, l’actuel habitant de la petite maison, a déjà trouvé un travail et cherche maintenant activement un appartement. Alors que les prochaines petites maisons seront installées à Montreuil, Issy-les-Moulineaux et Fontenaysous-Bois, et ailleurs en Île-de-France, nous sommes toujours à la recherche de nouveaux accueillants, prêts à prendre part au dispositif !

Maïté Pinchon, chargée de projet Pour plus d’infos : imby@quatorze.cc et http://imby.fr