Un an après le jubilé de la Réforme, deux historiens défendent le mythe de l’affichage des thèses de Luther en 1517. Mirko Gutjahr et Benjamin Hasselhorn, tous deux assistants de recherche auprès de la fondation dédiée aux lieux commémoratifs consacrés à Luther en Saxe-Anhalt, ont présenté, en octobre dernier, dans leur ville de Wittenberg leur ouvrage «Un fait avéré! La vérité sur l’affichage des thèses de Luther». Quant aux motifs de leur démarche, Benjamin Hasselhorn souligne leur étonnement, l’année dernière, que ce moment fondateur soit si fréquemment remis en question dans la sphère publique. Il était le plus souvent évoqué au conditionnel, entouré de tournures prudentes comme «à en croire la légende».

«Dans le milieu scientifique aussi, cette histoire a beaucoup été critiquée pour la valeur de symbole, et donc de mythe, qui s’y était associée», poursuit l’expert. La raison: le traitement réservé au marteau de Luther, devenu un objet de premier plan et notamment mis en avant lors des expositions temporaires nationales. Les deux historiens déclarent aujourd’hui avoir compilé toutes les […]