Au placard, la discrétion. La mode s’est faufilée dans la spiritualité, à tel point que le croyant s’affiche désormais sous l’étendard du textile. Non seulement le religieux ne rêve plus de podium, car il y défile, mais les croyances investissent les boutiques de prêt-à-porter et les dressings des fidèles. Le vêtement s’impose comme le marqueur visible de la foi de nos contemporains qui tient bon, malgré une religiosité occidentale défraîchie.

Dernière tendance en date: le voile chrétien. Sur Tiktok, de jeunes influenceuses l’arborent fièrement et proposent même des tutos propres au port de cet accessoire de foi. Et les vues se comptent par milliers. Loin d’être des pionnières, ces jeunes femmes s’inscrivent dans un phénomène plus large qui touche toutes les religions monothéistes. «Avec la sécularisation et la laïcisation galopantes de nos sociétés occidentales, les croyants veulent faire paraître leur identité. Le vêtement se révèle donc idéal», explique Alberto Fabio Ambrosio, professeur de théologie et d’histoire des religions à la Luxembourg School of Religion & Society et co-directeur de recherche au Collège des Bernardins.

La pudeur chic
L’identité religieuse se met au goût du jour à travers celle du vêtement religieux. En fer de lance, la modest fashion ou mode pudique, qui connaît un succès auprès des femmes évangéliques et juives orthodoxes outre-Atlantique notamment, mais aussi des musulmanes. Le concept? Des vêtements amples et couvrants à la pointe des dernières tendances. Mais l’humilité est aussi un état d’esprit. Les adeptes revendiquent une réappropriation du corps de la femme, l’inclusion et la liberté. La modestie se fait l’expression différente de la féminité.

Hanan Shadia Osman est en plein dedans. Mannequin et styliste de modest fashion, cette Suissesse d’origine somalienne et musulmane est aussi hijabista (influenceuse portant le foulard). Depuis deux ans, sur Instagram, elle s’affiche en tenues sobres, suivie par plusieurs milliers de followers. «La modest fashion me permet d’être qui je suis: une femme forte et indépendante, qui décide de ce qu’elle porte, sans se préoccuper du regard des autres», lâche-t-elle.

Dans les rayons de sa boutique Modesty by Shadia à Saint-Gall, les clientes trouvent les créations de la patronne, soit «des vêtements qui suivent les tendances qu’on retrouve chez H&M ou Zara, par exemple, le décolleté et les jambes nues en moins», précise-t-elle. Si la clientèle dépasse largement […]