Quels sont les défis et les dilemmes auxquels est confronté l’individu qui s’engage dans une armée en tant que soldat?

Que les motivations soient patriotiques ou professionnelles, en s’engageant dans l’armée il faut soutenir l’effort de guerre et être prêt à tuer. Le premier défi éthique consiste à gérer sa participation à la violence de la guerre. Le second défi est celui de la légitimité de l’engagement, car la pertinence de l’action violente est nouvelle. Il ne s’agit plus de garder les frontières. Les conflits sont aujourd’hui extérieurs, il peut donc être difficile d’identifier leurs raisons, qui dépassent la simple réponse à une agression.

Quelles solutions sont mises en place?

L’armée développe des vertus militaires. Car, si l’on se bat pour la troupe et l’intérêt de son pays, sur le terrain, ce n’est pas source de motivation. Ses valeurs restent abstraites. Pour qu’elles deviennent concrètes et efficaces, l’armée restitue donc l’action du soldat dans un mode de vie communautaire, une fraternité d’arme. Elle développe des règles de conduite et une cohésion, au quotidien, qui fonctionnent alors comme des références communes, à un comportement de groupe. […]