texte biblique

De génération en génération, mais pour générer quoi ?

Dans la Bible, la « génération » est souvent associée au serpent, à la vipère, même. Une manière peut-être de dire que l’homme descend du serpent de la Genèse, crachant partout et sans fin son venin.

Un contenu proposé par Ensemble - Sud-Ouest

Publié le 9 août 2021

Auteur : Christophe Jacon

Le discours de Jésus, tel qu’on peut le découvrir dans le Nouveau Testament, est fleuri, imagé. Au-delà des paraboles, il y a de nombreuses images, métaphores, avec des animaux. Parmi eux la vipère, sans doute redoutée par les paysans. Aussi, quand Jésus traite ses auditeurs de « génération de vipères », cela devait leur parler : « Génération de vipères, comment pourriez-vous dire de bonnes choses, méchants comme vous l’êtes ? Car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle. L’homme bon tire de bonnes choses de son bon trésor, et l’homme méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor. » (Mt 12,34-35 ; voir aussi 3,7 et 23,33)

Hier et aujourd’hui

Les propos de Jésus renvoient à la parole. Par ses mots, l’homme peut faire mal, détruire l’autre. C’était le cas hier et cela se vérifie encore aujourd’hui. Début avril, Fabien Lecœuvre, un chroniqueur musical à la télé et à la radio, a dit sur le plateau d’une web-radio : « Quand vous regardez Hoshi, par exemple, qui a un talent incroyable, indiscutable. Mais enfin : vous mettez un poster de Hoshi dans votre chambre, vous ? Elle est effrayante. Quand je dis cela, je n’ai rien contre cette fille qui est géniale, qui a du talent. Mais qu’elle donne ses chansons à des filles sublimes comme des Vanessa Paradis, des Vartan, des Sheila à 20 ans, des Françoise Hardy… Il y a plein d’interprètes magnifiques. »

Hoshi a été choquée, très choquée, par ces propos. Comme sa maman, d’ailleurs. La jeune chanteuse s’est demandé ce qu’elle avait fait pour mériter de tels propos. Qu’est-ce qu’elle avait fait à cet homme pour qu’il dise cela ? Sur elle ? Elle s’est sentie coupable…

La confiance

Au-delà du propos, profondément sexiste et misogyne, de tels mots ont le pouvoir de ruiner la confiance en soi. Ils détruisent l’estime de soi. Ceux qui les entendent peuvent se dire  : «  Je ne suis pas assez beau·belle, pas assez intelligent·e, pas assez fort·e, pas assez qualifié·e pour faire, pour être »… De tels mots ruinent aussi le lien entre générations. En créant une sorte d ’âge de péremption (20 ans) au-delà duquel les femmes ne seraient plus présentables, plus assez belles… De tels mots contribuent à faire croire aux aînées qu’elles ne sont plus capables, qu’elles ne doivent plus se montrer, faire part de leurs idées. Elles, mais aussi ils, seraient, pourraient être dépassés.

Et ce sentiment de « dépassement » est très prégnant aujourd’hui. Ces propos sont ceux du serpent, de celui qui veut nous diviser, entre nous et en nous, nous mener au découragement, à l’abattement, comme disait Martin Luther. Ne les écoutons pas. Écoutons les propos de Dieu et de tous ceux qui font entendre sa voix. Des propos qui donnent confiance, qui permettent de tenir debout, d’avoir confiance en soi.

Des propos qui nous certifient que nous ne sommes pas aimés de Dieu parce que nous sommes beaux (forts, intelligents, fidèles…) mais qu’au contraire, c’est parce que nous sommes aimés de Dieu que nous sommes beaux. C’est son regard bienveillant qui nous donne de nous accepter tels que l’on est, avec nos forces et nos faiblesses. C’est son regard d’amour qui nous donne de savoir donner confiance à l’autre, par nos paroles, nos regards, nos gestes. Et générer ainsi pour des générations la confiance.

Dans la même rubrique...

Qui es-tu vraiment ?

La parole de Joël Dahan, pasteur de l’Église protestante unie du Bergeracois.

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr

Des disciples quittent Jésus

Dans le passage biblique de la semaine des disciples quittent Jésus. Il va nous falloir comprendre ce qui est si dur dans ces paroles pour justifier une telle séparation.

Un contenu proposé par Campus protestant

E comme effondrement

Pour Olivier Abel, le catastrophisme ambiant est un discours très dangereux qui désarme notre capacité à continuer le monde.

Un contenu proposé par Campus protestant

En quoi vraiment l’avènement du Christ est pour tous une bonne nouvelle ?

Qu’est-ce qui change concrètement par rapport à l’Ancien Testament ? La réponse d'un théologien.

Un contenu proposé par 1001questions.fr

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Ensemble – Sud-Ouest

Mensuel de l’Église Protestante Unie de France en Sud-Ouest, il offre à ses lecteurs un apport spirituel, des informations sur leur église sur le plan local, mais aussi sur l’Église au niveau national et international. Enfin, le journal Ensemble veut aider ses lecteurs à penser bibliquement les problèmes du monde contemporain.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants