Dieu n'est pas un casino

Dieu n’est pas un casino

La théologie de la prospérité fait miroiter aux croyants des biens matériels, à contre-sens du message biblique.

Un contenu proposé par Le blog de Joël Thibault

Publié le 23 octobre 2019

Auteur : Joël Thibault

La théologie de la prospérité est un grand péril pour les Églises évangéliques. Elle prive les textes de leur contexte pour vendre un Évangile axé sur la construction d’un bonheur personnel au détriment de l’accomplissement de la volonté divine. Ses prédicateurs deviennent de plus en plus riches, au détriment de gens de plus en plus
pauvres. Certains fidèles entrent dans un rapport de consommation, ils utilisent les pasteurs comme un moyen facile de recevoir une bénédiction. Les prédicateurs de l’Église de la prospérité disent : « Si tu donnes cent, tu recevras cent fois plus. »
On est dans le calcul, pas dans la générosité. Pour une guérison, un nouveau contrat, on transforme Dieu en casino toujours gagnant. Parfois, je dois enseigner à des sportifs originaires d’Afrique que rien ne les contraint, d’un point de vue spirituel,
à envoyer de l’argent au pasteur qu’ils ont connu dans leur pays. Un pasteur parfois peu scrupuleux qui lui-même leur réclame des dons. Dans les Églises évangéliques, on parle beaucoup de la dîme, il faudrait donner 10 % de ce que l’on gagne pour […]

Vous pourriez aimer aussi

Travail et protestantisme, une histoire compliquée…

Travail et protestantisme, une histoire compliquée…

… Et parfois douloureuse. Une question sur laquelle se pencher pendant la pause estivale.

Un contenu proposé par Présence
Jésus était-il pauvre ?

Jésus était-il pauvre ?

Plusieurs interprétations ont été avancées sur le niveau de vie de Jésus. Elles ont abouti à différents comportements de la part des croyants !

Un contenu proposé par Blog du Sel

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Les dossiers thématiques de Regards protestants