Décryptage

Frères et sœurs dans la Bible

« On choisit ses amis, on ne choisit pas sa famille » est une affirmation qui laisse entendre que les relations familiales peuvent être très compliquées.

Un contenu proposé par Réveil

Publié le 23 février 2022

Par Elisabeth Brinkman, pasteure à Brive

Dès le début du Premier Testament, ça commence très mal avec l’histoire de Caïn et Abel. Puis, cela continue avec Jacob et Ésaü, Rachel et Léa, Joseph et ses frères, et les fils de David qui se battent pour la succession. Le Second Testament n’est pas en reste avec la rivalité entre Jacques et Jean, entre Marthe et Marie et ne parlons pas du frère aîné du fils prodigue.

Les récits bibliques sur les relations entre enfants d’une même fratrie n’ont rien de romans à l’eau de rose. On y trouve l’envie et la jalousie, la tricherie, la haine et la rivalité ; la vraie vie, quoi. On tue, on vole, on viole même dans les familles.

Et puis, que dire de ces chrétiens qui s’appellent « frères et sœurs » entre eux mais qui se disputent à longueur de textes ? Pourquoi les relations fraternelles sont-elles souvent si compliquées ?

Vocation

Le frère (ou la sœur) m’est donné : ce n’est pas moi qui choisis, ce sont mes parents. Il me faut accepter ce fait accompli. Du coup, ce n’est pas une relation choisie, mais qui est à construire. Caïn pose une question essentielle quand il lance à Dieu : « Suis-je le gardien de mon frère ? ».

Caïn refuse de considérer Abel comme le frère qu’il est et l’ami qu’il pourrait être, mais le voit comme un concurrent qu’il faut éliminer. Mais la question qu’il pose à Dieu dit bien en creux le contraire : le frère c’est celui dont on se préoccupe, celui dont on prend soin. Toutes ces fra[1]tries contrariées nous montrent ce qui est demandé depuis le début et ce qu’il est si difficile de faire : que nous adoptions ce frère, que nous développions un lien d’amitié et d’amour fraternel avec lui. La fraternité dépasse, et de loin, le lien du sang.

L’amour

Dès le Premier Testament nous dépassons ce lien biologique puisqu’Israël déjà est défini comme une communauté de frères et sœurs où chacun a une place reconnue. À la fin de ce qu’on appelle le code de sainteté en Lévitique 19, il est dit (v. 18) : « Chacun de vous aimera son prochain comme lui-même. Je suis le Seigneur. »

Ce thème du prochain à aimer comme soi-même sera un thème central de l’enseignement de Jésus et de la vie chrétienne. Christ lui-même sera le frère de tous, ce qui fait dire à Paul (Romains 8.29) : « Dieu les a choisis d’avance ; il a aussi décidé d’avance de les rendre semblables à son Fils, afin que celui-ci soit l’aîné d’un grand nombre de frères et de sœurs. »

Une espérance

La fraternité nous est donc offerte comme un cadeau. « Va trouver mes frères », dit le Christ ressuscité à Marie de Magdala, le matin de la résurrection (Jean 20.17). Ce n’est pas une chose facile, Matthieu en sait quelque chose puisqu’il met dans la bouche de Jésus ces paroles (Matthieu 5.43-45) : « Vous avez entendu qu’il a été dit : “Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi.” Eh bien, moi je vous dis : “Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent.” Ainsi vous deviendrez les enfants de votre Père qui est dans les cieux. »

La Bible nous montre qu’il est possible de devenir frères et sœurs grâce à ce cheminement dans la foi. La fraternité est bien de l’ordre de l’espérance.

Dans la même rubrique...

Ressurgir à Pâques

Si Pâques marque la résurrection de Jésus, bien des questions demeurent sur le sens de ce terme. La théologie classique laisse aujourd’hui une place possible à d’autres interprétations en lien avec la vie quotidienne moderne.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

La servante de Naaman, évangéliste anonyme

On ne connaîtra jamais son nom, mais Dieu l’a utilisée pour faire connaître le sien.

Un contenu proposé par SpirituElles

La Bible : code de conduite ou boîte à questions ?

Mais là où certains et certaines voient une sagesse inspirante, d’autres reconnaissent des lignes directrices d’une loi divine.

Un contenu proposé par Réformés

Josué, la conquête de la terre promise

Un commentaire du livre de Josué accessible et s'appuyant sur des données archéologiques, historiques ainsi que sur le texte hébreu.

Un contenu proposé par Blog de la librairie 7ici

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réveil

Mensuel de l’Église protestante unie de France, Réveil propose à ses lecteurs des nouvelles des Églises locales de la région Centre-Alpes-Rhône et plus largement, des réflexions sur les sujets de société.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast