tete-mort-tatouage-mexicaine-bras-calaveras-tattoo-tatoo-homme-femme

Image morbide tatouée ou portée sur un habit. Simple mode ou enjeux plus « profonds » ?

Aujourd'hui, la mort, ou plutôt sa représentation la plus classique, la tête de mort, s'affiche partout. Que faut-il en penser ? Un théologien vous répond.

Un contenu proposé par 1001questions.fr

Publié le 15 août 2017

Lire directement l’article sur 1001questions.fr

La question du tatouage est liée à la question de l’appartenance et de la confiance. Dans un passage qui parle de la particularité du peuple d’Israël par rapport aux autres peuples, la Bible  dit de ne pas se faire de tatouages. Elle fait probablement référence à une pratique des peuples polythéistes qui entouraient Israël. Ils se tatouaient de signes liés à leur divinité pour marquer leur appartenance et pour se protéger. Les Israélites au contraire, étaient invités à avoir confiance en Dieu et à lui appartenir (Esaïe 44/1-5).

Le vêtement, quant à lui, est perçu comme le reflet de la personne qui le porte. Ainsi, les chrétiens  invités par Paul à se dévêtir de leur ancienne nature avec ses désirs trompeurs pour recevoir l’homme nouveau que l’Esprit produit en nous. (Ephésiens 4/22-24).

La question à nous poser est […]

Lire la suite sur 1001questions.fr

Dans la même rubrique...

Fais de ton foyer un lieu d’accueil

Qu’est-ce qui fait que mon foyer va être un lieu d’accueil où les gens auront envie de revenir ? Réflexion à la lumière de la Bible.

Un contenu proposé par Christ Seul

Revoilà Dieu et César

Le débat sur la loi « séparatisme » a remis en selle la question de l’obéissance à la loi de la République ou à celle de Dieu. Tentante insoumission...

Un contenu proposé par Présence

Frères et sœurs

« On choisit ses amis, on ne choisit pas sa famille » est une affirmation qui laisse entendre que les relations familiales peuvent être très compliquées. Vous êtes ici invités à un parcours biblique sur la question de la fraternité.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

Le dernier repas de Jésus avec ses disciples

Lors de son dernier repas, Jésus pose un nouveau fondement qui est le don de sa vie. Explications du théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Campus protestant