On a entendu crier « Mort aux Juifs ! » dans les rues de Paris il y a quelques mois. Ce ne sont pas seulement des mots. En 2012 et début 2015, des Juifs ont été froidement ciblés et assassinés parce que Juifs. L’antisémitisme sournois, évolutif et parfois meurtrier qui se développe n’est certes pas la seule forme d’intolérance et de fanatisme dans notre société, mais l’histoire nous enseigne qu’il en est la pire expression.

Les Juifs et les Chrétiens protestants sont en effet liés de multiples manières. Leurs sources spirituelles, les Écritures auxquelles ils se réfèrent, leur vision de l’être humain ou de l’histoire sont très largement convergentes. En France, l’histoire, la culture et la sociologie ont créé depuis longtemps entre eux des affinités parfois méconnues et pourtant presque structurantes.

Pour autant, les affinités n’excluent pas les différences, voire les désaccords. La fraternité n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Et le livre n’esquive pas des débats parfois difficiles.[..]