Réflexion

Le livre de Ruth face à la cancel culture

Née des débats sociétaux anglo-saxons, la "cancel culture" vise à la remise en cause et l’éviction publique des personnalités ou des œuvres jugées problématiques au nom de critères actuels.

Un contenu proposé par Le Protestant de l'Ouest

Publié le 28 septembre 2021

Lire directement l’article sur Le Protestant de l'Ouest

Appliquée à un passé lointain, elle aboutit à des jugements souvent anachroniques, si la démarche ne s’accompagne pas de discernement et de rigueur historique.

Le bannissement symbolique – par exemple par le déboulonnage des statues de héros contestés, la débaptisation de rues ou d’édifices – risque, s’il est appliqué de façon systématique, de plonger dans l’oubli une vérité historique dérangeante et de desservir finalement la mémoire de victimes qu’on prétend défendre.

Une profonde précarité

Les textes sacrés plurimillénaires comme la Bible peuvent être évidemment la cible de la « cancel culture » : l’exemple retenu sera celui du livre de Ruth, confronté aux convictions d’un féminisme contemporain.
Si on appliquait cette grille critique à ce qui est présentée d’habitude comme une « belle histoire » biblique, inspirant artistes et poètes comme Victor Hugo, on pourrait retenir que le veuvage de Ruth et Orpa, dépendantes de leurs maris, les plonge dans une profonde précarité.
Une belle-mère, Noémie, d’abord soucieuse de s’en sortir seule en rentrant dans son pays d’origine suggère à ses belles-filles une seule perspective : retrouver la dépendance d’un mari.
Ruth s’accroche au choix de […]

Lire la suite sur Le Protestant de l'Ouest

Vous pourriez aimer aussi

A la rencontre des lycéens, plantés physiquement devant les portes du temple

Un nouveau lieu d'accueil pensé par la pasteure Corinne Danielian-Verdin, dès son arrivée à Saintes, il y a un an.

Un contenu proposé par Le Protestant de l’Ouest

Pourquoi les pasteurs ne sont pas élus ?

Dans l’Église protestante unie de France, les pasteurs sont porteurs d’une Parole qui les dépasse et se placent au bénéfice d’un projet paroissial.

Un contenu proposé par Le Protestant de l’Ouest

Au temple de Mouchamps, un jardin ouvert vers l’extérieur

Élie Lafont, pasteur à l’Église protestante unie de Moncoutant et à l’Église du Bocage vendéen, souhaite aménager un espace extérieur, ouvert sur la cité.

Un contenu proposé par Le Protestant de l’Ouest

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Le Protestant de l’Ouest

Lancé le 1er juillet 2020, le site web Le Protestant de l’Ouest a pris le relais de Protestant de l’Ouest, mensuel de l’Église protestante unie de France (EPUdF). Sa mission reste inchangée : promouvoir la pensée protestante, former, informer, échanger et transmettre le message du Christ.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants