L’interdit et les protestants

L’interdit et les protestants

"Je sais bien qu'il n'y a rien d'impur, sinon pour celui qui estime une chose impure", écrivait Paul (Épitre aux Romains–14).

Un contenu proposé par Olivier Abel .fr

Publié le 4 juin 2013

Auteur : Olivier Abel

Lire directement l’article sur Olivier Abel .fr

Calvin commente: « Par lesquelles paroles il soumet toutes choses externes à notre liberté, pourvu que l’assurance de cette liberté soit certaine à nos consciences envers Dieu » (Institution de la Religion chrétienne, Paris Les Belles Lettres 1961, tome 4 p.136).

Ces deux petites paroles condensent assez bien le sentiment protestant quant aux « interdits ». L’idée centrale est que les choses en elles–mêmes sont indifférentes à ceux qui en usent avec sobriété : c’est lorsqu’elles sont l’objet de cupidité ou de superstition qu’il est bon de s’en abstenir (Calvin op.cit. p.138– 139–140 et 196). On pourrait montrer comment les objets habituels de l’interdiction religieuse (comme l’argent ou la sexualité) tombent sous le coup de cette critique de la superstition et de la cupidité : mais c’est surtout la religion elle–même qui est visée. Parlant des obligations et interdits religieux, Calvin écrit qu' »il faut toujours soigneusement prendre garde en de telles observances qu’elles ne soient estimées nécessaires au salut, pour lier les consciences » (p.192). Ou encore : « Quoi ? Y a–t–il si grand mystère en la coiffure d’une femme, que ce soit un grand crime de sortir en la rue nue tête ? » (p.193). […]

Lire la suite sur Olivier Abel .fr

Dans la même rubrique...

Le corps, ce mal-aimé

Dans l’histoire humaine, le rapport au corps n’a cessé de fluctuer et continue, aujourd’hui encore, à faire parler de lui. Pas si simple d’habiter son corps.

Un contenu proposé par Christ Seul

Épîtres aux geeks

Recension du livre de Jean-René Moret et Christoph Charles, paru aux Éditions Scripsi en 2020.

Un contenu proposé par Hokhma

B comme beauté

La beauté n’est pas contrainte par des canons qui la définissent. C’est le regard de Dieu qui nous apprend à voir la beauté que le monde ne voit pas. La beauté c’est voir le bon, voir le vivant sous toutes ses formes.

Un contenu proposé par Campus protestant

Qu’est-ce que le mariage à la lumière de l’Evangile ?

Le modèle du couple est cette alliance que Dieu a tissé avec les humains. Un agir de Dieu non pour dominer mais pour servir et aimer. Aucune soumission dans la couple, mais un vis-à-vis l’un pour l’autre.

Un contenu proposé par Campus protestant

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Olivier Abel .fr

Olivier Abel est professeur de philosophie éthique. Son blog recueille ses publications.

En cours de reconstruction, le blog ne propose pas de nouveaux contenus mais reste utile comme site ressources.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants