question / réponse

Quelle différence entre la vision de Calvin et Zwingli sur la Sainte Cène ?

Sur cette question les attestants sont de quel bord ? Découvrez la réponse d'un théologien protestant à la question posée par Kny.

Un contenu proposé par 1001questions.fr

Publié le 2 avril 2021

Lire directement l’article sur 1001questions.fr

Merci Kny de nous inviter à revoir nos classiques ! En effet, la question de la Cène a été centrale au 16e siècle, non seulement entre catholiques et protestants, mais au sein même de la Réforme. Luther confessait la présence réelle du Christ au moment où les paroles de Jésus sont rappelées (lors d’un débat avec Zwingli, il aurait commencé par écrire sur la table, dans la version latine : « ceci est mon corps ». Bonjour l’ambiance !). Pour Zwingli, Christ est au ciel depuis son ascension, il n’est plus sur la terre, donc le pain et la coupe sont des symboles, un mémorial. Il faut donc comprendre: « ceci représente mon corps ». Calvin, auteur d’un Petit Traité sur la Sainte-Cène, aurait peut-être pu réconcilier les deux positions. Pour résumer la sienne : « ceci présente mon corps ». Ce n’est que du pain, ce n’est que du vin, mais avec ces signes, et par l’Esprit Saint, le Seigneur nous atteste que nous avons réellement communication à son corps, son sang, en un mot à sa vie.
Jésus lui-même n’aurait -peut-être- pas compris grand chose aux débats philosophiques concernant la « substance » véritable des éléments de la Cène. Quand Jésus déclare […]

Lire la suite sur 1001questions.fr

Dans la même rubrique...

Quelle vision avait Jésus de la richesse et de la pauvreté ?

Jonathan Cornillon, maître de conférences en histoire romaine à la Faculté des lettres de Sorbonne Université, aborde la question des premiers chrétiens et l’économie.

Un contenu proposé par Réforme

La visite de Marie

La visite de Marie. Dans le texte de cette semaine, Marie se rend chez sa cousine Elisabeth, elle aussi enceinte, pour essayer de mieux comprendre ce qui lui arrive. Explications du théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Campus protestant

Faut-il croire à la guérison divine ?

Pour le pasteur Louis Pernot, il existe des guérisons inexpliquées et la foi peut dans certains cas y jouer un rôle. Mais les miracles de Jésus ont un tout autre sens qui nous concerne chacun et nous révèlent la lumière de Dieu.

Un contenu proposé par Campus protestant

Y’en a marre de Noël. Vraiment ?

La parole de Robin Sautter, pasteur de l’Église protestante unie de Romans-sur-Isère.

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr