question / réponse

Quelle différence entre la vision de Calvin et Zwingli sur la Sainte Cène ?

Sur cette question les attestants sont de quel bord ? Découvrez la réponse d'un théologien protestant à la question posée par Kny.

Un contenu proposé par 1001questions.fr

Publié le 2 avril 2021

Lire directement l’article sur 1001questions.fr

Merci Kny de nous inviter à revoir nos classiques ! En effet, la question de la Cène a été centrale au 16e siècle, non seulement entre catholiques et protestants, mais au sein même de la Réforme. Luther confessait la présence réelle du Christ au moment où les paroles de Jésus sont rappelées (lors d’un débat avec Zwingli, il aurait commencé par écrire sur la table, dans la version latine : « ceci est mon corps ». Bonjour l’ambiance !). Pour Zwingli, Christ est au ciel depuis son ascension, il n’est plus sur la terre, donc le pain et la coupe sont des symboles, un mémorial. Il faut donc comprendre: « ceci représente mon corps ». Calvin, auteur d’un Petit Traité sur la Sainte-Cène, aurait peut-être pu réconcilier les deux positions. Pour résumer la sienne : « ceci présente mon corps ». Ce n’est que du pain, ce n’est que du vin, mais avec ces signes, et par l’Esprit Saint, le Seigneur nous atteste que nous avons réellement communication à son corps, son sang, en un mot à sa vie.
Jésus lui-même n’aurait -peut-être- pas compris grand chose aux débats philosophiques concernant la « substance » véritable des éléments de la Cène. Quand Jésus déclare […]

Lire la suite sur 1001questions.fr

Dans la même rubrique...

En cette période de crise sanitaire, la fraternité est en difficulté

Dans son rapport à l’autre, Jésus propose une fraternité pas comme les autres, plus radicale, plus authentique finalement.

Un contenu proposé par Point-Théo

Un phrase si banale

La parole d'Eric Galia, pasteur de l’Église protestante unie du Bassin Alésien.

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr

Abraham en partage

Par-delà leurs différences, les trois religions monothéistes que sont le judaïsme, le christianisme et l’islam consacrent la figure primordiale du patriarche Abraham.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

Tous au culte !

La parole de Robin Sautter, pasteur de l’Église protestante unie de Romans-sur-Isère.

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr