Les ambiguïtés du volontourisme
Entretien

Les ambiguïtés du volontourisme

Voyager en donnant de sa personne? Une belle idée, mais qui peut contribuer à renforcer des stéréotypes, explique Melissa Girardet anthropologue.

Un contenu proposé par Réformés

Publié le 14 août 2020

Auteur : Camille Andres

Lire directement l’article sur Réformés

Comment définir le volontariat touristique?

D’un point de vue scientifique, ce néologisme désigne des pratiques à l’étranger: un séjour d’une certaine durée au sein d’un projet de développement ou communautaire, voire une visite de tels projets pour en devenir donateur.

Pourquoi pratique-t-on le volontourisme?

Lors de mon enquête sur le sujet, la motivation principale avancée par les personnes interrogées était de faire des vacances utiles, consommer différemment que par le tourisme de masse. En analysant les propos, on se rend cependant compte que le volontourisme reste une consommation de l’«ailleurs.» Étant généralement pratiqué dans les zones rurales, il est perçu comme le lien avec «l’authenticité» d’un pays. Ce qui pose la question de ce qui est le propre d’une culture donnée… Enfin, on réalise que ce n’est pas tant le projet qui motive les volontouristes mais le pays où il a lieu, le voyage. Par bien des aspects, le volontourisme contient toujours la recherche d’un […]

Lire la suite sur Réformés

Vous pourriez aimer aussi

Les vacances vues par un anthropologue

Trois questions à l’anthropologue Tristan Loloum, chercheur à l’Institut de géographie et durabilité (UNIL).

Un contenu proposé par Réformés

Des vacances plus proches, mais plus personnalisées

La crise sanitaire impose à beaucoup de renoncer à partir à de lointains voyages.

Un contenu proposé par Réformés

Les vacances, symbole de réussite sociale ?

Les voyages ont bien des vertus, mais le tourisme est devenu une industrie de masse aux forts impacts sociaux et environnementaux.

Un contenu proposé par Réformés

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réformés

Réformés est le mensuel des protestants réformés de Suisse romande. Il est financé par les Églises réformées suisses des cantons de Vaud, Neuchâtel, Genève, Berne francophone et Jura.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast