Jeu

Un cluedo « Qui a tué Jésus ? « 

Pâques. Carême. Voilà des périodes souvent codifiées et parfois oubliées, surtout chez les jeunes. Mais pourquoi ne pas faire découvrir ces temps importants par le jeu ? C’est ce que nous propose Nadia Savin.

Un contenu proposé par Le Cep

Publié le 4 avril 2021

Auteur : Nicolas Boutié

Le Carême et la montée vers Pâques sont finalement des périodes peu exploitées dans la liturgie réformée. Seule la Semaine sainte atteint une forme de paroxysme dans l’attente de Pâques et de la résurrection du Christ ; avec l’utilisation de célébrations et de rencontres (parfois œcuméniques) qui nous accompagnent dans les pas du Christ. Parfois au matin de Pâques, les chrétiens se retrouvent pour partager le lever du soleil sur ce nouveau monde.

Mais peut-on apporter une forme plus ludique à cette période liturgique et amener les enfants à trouver une forme d’intérêt dans cette période qui précède Pâques ?

Nadia Savin, présidente du conseil presbytéral de la Côte basque, propose une méthode originale : le jeu et l’enquête policière avec un Cluedo. Ce traditionnel jeu de société est une bonne façon d’aborder les événements de la Passion et aussi la responsabilité collective, la complicité lâche.

Qui a tué Jésus, où et comment ? Pour rappel, il y a trois types de cartes dans ce jeu : les personnes, les lieux et les armes. Est-ce le gouverneur Ponce Pilate, les soldats, les autorités du Temple ou le disciple Judas ? Est-ce à la résidence du gouverneur, au temple de Jérusalem, au Golgotha, au mont des Oliviers ou sur la place publique ?

Qu’est-ce qui a été décisif : la croix, l’outil de supplice romain, les cris en faveur de Barabbas, le baiser qui devrait être une expression d’amour mais là devient traîtrise, ou bien la couronne d’épines au lieu de la couronne du Roi des cieux ?

Créez des cartes-personnes, lieux et armes, distribuez-les toutes et cachez dans la pochette jaune trois cartes qui sont autant de passages bibliques : Marc, Luc et Jean, par exemple…

Dans la même rubrique...

« Ah ! Qu’il est doux pour des frères de demeurer ensemble »

Pas si facile la relation de frère, enfant d’un parent, elle croise souvent la question de l’exil constate Valérie Mégnin de la Frat’aire, Fraternité de Grand-Charmont (25).

Un contenu proposé par Blog pop

Quand le deuil d’un tout-petit nous rapproche les uns des autres

La période qui suit la douloureuse perte d’un bébé au sein de la famille peut se révéler créatrice de liens forts entre les membres endeuillés.

Un contenu proposé par Family

Les bienfaits d’une parentalité positive

“Prétexte au laxisme“ selon les uns, “révolutionnaire“ pour les autres, l’éducation positive ou bienveillante repose sur plusieurs études et découvertes majeures sur le développement du cerveau de l’enfant. Que peut-on en retenir pour l’éducation pratique de nos enfants ?

Un contenu proposé par Family

Qui a dit que le 3e enfant « ça passe comme une lettre à la poste » ?

À chaque nouvel enfant, les même dictons maison : le premier bébé, c’est censé être facile parce qu’on en n’a qu’un, le deuxième c’est censé être facile parce qu’on est plus prise au dépourvu, et le troisième… Ce n’est même pas un sujet !

Un contenu proposé par Fabuleuses au foyer

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Le Cep

Mensuel de l’Église protestante unie de France, Le Cep propose à ses lecteurs des nouvelles des Églises locales de la région Cévennes-Languedoc-Roussillon et plus largement, des réflexions sur les sujets de société.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast