Adaptation du best-seller éponyme – et prix Pulitzer – de Lawrence Wright, The Looming Tower évoque les coulisses des événements qui ont conduit au drame du 11 septembre 2001, les rivalités entre la CIA et le FBI mais aussi, dans une moindre mesure, la trajectoire des terroristes qui ont détourné les avions le 11 septembre.

Les principaux protagonistes de l’histoire sont John O’Neill, le chef du département antiterroriste du FBI, et Martin Schmidt, le chef du département antiterroriste de la CIA. Deux caractères bien trempés, à la tête de deux services rivaux qui ont du mal à partager leurs informations… Entre les deux, Richard Clarke, le conseiller aux questions de sécurité à la Maison Blanche, et sur le terrain, Ali Soufan, un agent du FBI d’origine libanaise, musulman et seul arabophone de la cellule antiterroriste de New York.

Un bandeau au début de chaque épisode le précise : si certains éléments de la série ont été romancés ou inventés, l’histoire s’inspire bel et bien de faits réels. Pour l’appuyer, la série intègre d’ailleurs plusieurs images d’archives. Ainsi, par exemple, à la fin de l’épisode 9, on voit des images des auditions de la commission d’enquête sur les événements du 11 septembre où s’expriment le directeur de la CIA et Condoleezza Rice, la conseillère à la sécurité nationale de George W. Bush. On y entend mot pour mot ce qui était mis dans la bouche de ces deux personnages dans la reconstitution faite de ces auditions, peu de temps auparavant, dans la série. Des aveux assez affligeants de négligence et de rétention d’information, sans lesquels beaucoup de choses auraient pus se passer différemment le 11 septembre…

La mini-série aurait pu peut-être tenir en un ou deux épisodes de moins, pour garder un rythme un peu plus soutenu, mais plus l’histoire […]