Vous avez dit sous-culture ?

Vous avez dit sous-culture ?

Les films chrétiens et la musique chrétienne sont pour moi l’expression d’une sous-culture évangélique avec laquelle je me sens un peu en décalage.

Un contenu proposé par Les blogs de Vincent Miéville

Publié le 2 novembre 2019

Auteur : Vincent Miéville

Lire directement l’article sur Les blogs de Vincent Miéville

Je suis protestant évangélique, et je l’assume pleinement, même, et peut-être surtout, à l’heure où un certain nombre de nos politiciens se rendent coupables de divers amalgames et raccourcis à propos des évangéliques (ou plutôt des évangélistes comme ils s’obstinent à nous appeler !) (cf. mon article)…

Je suis donc, sans hésitation, un protestant évangélique. C’est ma famille spirituelle. Mais il peut arriver qu’on se sente en décalage avec sa propre famille, qu’on ne cautionne pas tout ce qui s’y dit et ce qui s’y vit. C’est un peu mon sentiment… je me sens en décalage avec la sous-culture évangélique.

Je parle de sous-culture parce qu’elle se positionne souvent en opposition à la culture (ou aux cultures) d’aujourd’hui. Elle se perçoit comme “séparée du monde”, et se vit en vase clos. Elle a son langage, ses codes, ses stars, ses concerts (de louange)… Et elle est un peu jalouse de ce qu’elle est. Ainsi quand une star comme Kanye West sort un album et s’en réclame, on refuse de l’accepter dans cette sous-culture, sous prétexte qu’il ne peut pas être sincère.

Mais cette sous-culture évangélique, telle que je la perçois, me semble assez pauvre et terriblement réductrice. Elle a tendance à cantonner les expressions artistiques à la musique, omniprésente à travers les cantiques. Et ces derniers sont aujourd’hui trop souvent – même s’il y a des exceptions – d’une grande pauvreté musicale et prosodique…

En fait, ce qui me dérange le plus, c’est que la sous-culture évangélique, en matière d’expression artistique, est souvent non seulement pauvre mais exclusivement utilitariste. On considère une expression artistique légitime seulement si elle est utile au sacro-saint moment de louange, ou si elle a une visée explicitement évangélisatrice. En dehors de ces deux perspectives, l’art est suspect…

Or, l’artiste pose souvent plus de questions qu’il n’apporte de  […]

Lire la suite sur Les blogs de Vincent Miéville

Vous pourriez aimer aussi

Les cantates de Bach, une référence protestante

Les cantates de Bach, une référence protestante

La cantate est un genre musical pratiqué jadis en France, en Allemagne et en Italie, que la culture protestante a beaucoup utilisé, que Bach a magnifié.

Un contenu proposé par Réforme
Little Joe… vous prendrez bien un ride de bonheur ?

Little Joe… vous prendrez bien un ride de bonheur ?

Présenté en compétition à Cannes cette année, ce récit d’anticipation sort en salle ce mercredi 13 novembre.

Un contenu proposé par ArtSpi’in
Léonard de Vinci, entre art et politique

Léonard de Vinci, entre art et politique

C’est la plus spectaculaire exposition de l’année, organisée au Louvre pour les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci jusqu'au 24 février.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Les blogs de Vincent Miéville

Pasteur de l’Eglise évangélique libre de Toulouse et président de l’Union des Eglises évangéliques libres de France, Vincent Miéville est aussi un blogueur passionné qui partage ses écrits sur quatre sites internet : Le cinéma de Vincent (critiques de film), Le blog de KerouVim (critiques culturelles plurielles), Blog-notes de Vincent (réflexions, questions, avis en lien avec l’actualité… ou pas !), Les prédications de Vincent.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants