Trait d’union des huguenots français en exil, l’essor de la franc-maçonnerie dans la France du XVIIIe siècle doit beaucoup au monde protestant.