Apparues principalement au XIXe siècle, les cliniques et maisons de santé protestantes continuent d’être des acteurs discrets mais essentiels du paysage sanitaire français.