Au regard de notre rapport au bon et au mauvais, l’évangile raconte la parabole du bon grain et de l’ivraie qui nous rappelle que notre monde est comme un champ avec de la bonne et de la mauvaise herbe, et que le tri ne pourra se faire qu’à la fin des temps[1].

Le propre de notre réalité est d’être ambiguë ; nous sommes traversés par des désirs de bien et des pulsions de mal comme le dit l’apôtre Paul : « Je ne fais pas le bien que je veux, mais je pratique le mal que je ne veux pas[2]. » Cette ambiguïté se rapporte aussi à notre rapport au vice et à la vertu si on en croit cette remarque du Père de l’Église Jean Climaque : « Quand nous tirons de l’eau à la fontaine, nous ramenons parfois une grenouille sans nous en apercevoir ; de même quand nous travaillons à pratiquer les vertus, nous cherchons souvent à satisfaire des vices qui sont imperceptiblement entrelacés avec elles.

Par exemple, la gourmandise se mêle à l’hospitalité, la luxure à l’amour, la ruse au discernement, la malice à la prudence, la duplicité, la lenteur, la paresse, la contradiction, la libre disposition de soi et la désobéissance à la douceur, le mépris de l’enseignement au silence, l’orgueil à la joie, l’indolence à l’espérance. »

C’est avec cette ligne de lecture que nous pouvons passer en revue les péchés capitaux.

[1] Mt 13.24-30.

[2] Rm 7.19.


  • Si l’orgueil est un péché comme nous le rappelle Adam et Ève qui ont voulu être comme des dieux en mangeant le fruit défendu[1], l’estime de soi a permis à Abraham de quitter la maison de l’idolâtrie et de penser qu’il pouvait avoir raison seul contre tous[2].
  • Si l’envie est la fille du ressentiment lorsqu’elle a conduit Caïn à tuer Abel car il ne supportait pas qu’il soit plus béni que lui[3], l’apôtre Paul utilise la métaphore sportive pour parler de la foi comme une compétition où nous devons devancer les autres[4].
  • Si l’épître de Jacques nous invite à contrôler notre colère car elle n’accomplit pas la justice de Dieu[5], Jésus a fait preuve d’une sainte colère lorsqu’il a vu les marchands du temple dévoyer l’usage du sanctuaire[6].
  • Si l’avarice est le contraire de la générosité et que la parabole du riche insensé condamne l’homme qui garde tout pour lui[7], la parabole des talents loue l’attitude de l’homme qui se bat pour augmenter ses richesses[8].
  • Si la luxure condamne un usage déréglé de la sexualité, le livre des Proverbes nous appelle à jouir de sa femme et à s’enivrer de ses seins[9], et le livre du Cantique des Cantiques célèbre le désir de la belle Sulamite pour son bien-aimé[10].
  • Si la gourmandise empêche le mauvais riche qui chaque jour fait la fête de voir le pauvre Lazare qui est à sa porte[11], le royaume de Dieu est représenté dans les paraboles comme un banquet de noces[12].
  • Si dans le livre des Proverbes, le paresseux est un fainéant qui ne laboure pas et qui trouve toujours un prétexte pour ne rien faire[13], l’évangile invite le disciple à trouver en lui son juste repos[14].

[1] Gn 3.5.

[2] Gn 12.1.

[3] Gn 4.5.

[4] 1 Co 9.24.

[5] Jc 1.20

[6] Mt 21.12.

[7] Lc 12.17-18.

[8] Mt 25.20-21.

[9] Pr 5.18-19.

[10] Ct 4.16, 5.4.

[11] Lc 16.19-20.

[12] Mt 22.4.

[13] Pr 20.4, 22.13.

[14] Mt 11.29.


Continuez votre lecture avec nos recommandations ci-dessous :

Gloutonnerie, goinfrerie et gourmandise !

Au Moyen Âge, la gourmandise a été classée parmi les sept péchés capitaux. Un peu sévère, non ? Surtout, de quoi faire trembler beaucoup de personnes en ce mois de décembre…

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

Qu’est-ce que le péché ?

Vous avez 3 minutes ? Les pasteurs François Bergouignan et James Woody vous proposent un apéritif théologique sur le thème du péché.

Un contenu proposé par Esprit de liberté
Couple priant ensemble au lever du soleil au bord d'un lac

Quand l’un pèche dans le couple, l’autre subit-il aussi le péché ?

Dans un mariage nous devenons une seul personne. Est-ce que les péchés de l’homme sont pardonnés grâce à la prière de sa femme ?

Un contenu proposé par 1001questions.fr
La colère est-elle un péché ?

La colère est-elle un péché ?

Peut-on être un chrétien en colère ? La réponse d'un théologien.

Un contenu proposé par 1001questions.fr

Découvrez notre newsletter ! S'inscrire