IVG

Colombie : dépénalisation de l’avortement jusqu’à vingt-quatre semaines de grossesse

La Cour constitutionnelle a décidé lundi 21 février de dépénaliser les interventions volontaires de grossesse pour n'importe quel motif jusqu'au sixième mois de gestation.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Publié le 23 février 2022

Auteur : Camille Verdi

La décision est historique : désormais, l’avortement n’est plus un délit en Colombie. Du moins jusqu’à la 24e semaine de grossesse, précise Libération. Lundi 21 février, la Cour constitutionnelle a voté un arrêt permettant aux femmes d’avoir recours à une intervention volontaire de grossesse (IVG) pour n’importe quel motif jusqu’au sixième mois de gestation. En France, l’IVG peut être pratiquée jusqu’à la fin de la douzième semaine de grossesse, rappelle France 24.

Une foule de femmes et de jeunes filles se sont rassemblées devant le palais de justice de la capitale colombienne, Bogota, pour célébrer cette avancée. De nombreux messages ont également inondé la Toile, note Libé : “Perdre la peur de décider pour nos corps, nous fera, vous verrez, perdre toutes les peurs”, a écrit une internaute. “C’est un pas gigantesque même si nous n’avons pas obtenu la dépénalisation totale. Les droits des femmes et des filles sont garantis”, témoigne auprès du quotidien la docteure Laura Gil, gynécologue et dirigeante du Grupo Médico por el Derecho a Decidir (Groupe Médecin pour le droit à décider).

Décision rétroactive 

La pratique de l’IVG n’était autorisée jusqu’à présent qu’en cas de viol ou si la santé de la mère était en danger. De même que si le fœtus présentait une malformation qui pouvait compromettre sa survie. Sinon, les femmes ayant recours à l’avortement étaient passibles d’une peine allant de 16 à 54 mois de prison. En Colombie, près de 70 femmes meurent tous les ans des suites d’un avortement illégal, écrit Libération.

Cette nouvelle décision sans précédent est rétroactive : elle devrait permettre de faire sortir des dizaines de femmes de prison et de faire passer la Colombie dans la catégorie des pays les plus progressistes de la région, estime Libé. D’autant que le pays est très catholique et qu’il est dirigé par un président hyper conservateur, invoquant Dieu à chacun de ses discours. En Amérique latine, il y a toujours quatre pays qui criminalisent complètement l’avortement, précise Libération : le Salvador, le Honduras, le Nicaragua et Haïti.

Dans la même rubrique...

En Israël, des leaders chrétiens, musulmans et juifs appellent à la paix en Ukraine

Lundi 21 mars, plusieurs dizaine de représentants religieux chrétiens, musulmans et juifs se sont rassemblés devant la cathédrale russe orthodoxe de Jérusalem. Ils ont appelé le patriarche Kirill à faire son possible pour mettre un terme à la guerre.

Un contenu proposé par Info Chrétienne

Jérusalem : heurts entre Palestiniens et policiers israéliens

Le soir du dimanche 3 avril, des heurts entre Palestiniens et policiers israéliens à Jérusalem-Est ont fait plusieurs blessés.

Un contenu proposé par Réforme

Ukraine : le massacre de l’armée russe

Après le retrait russe de la région de Kiev, les indices de crimes de guerre s’accumulent et suscitent l’indignation. Les cadavres de 410 civils ont été retrouvés.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

“Tu ne tueras point” : en Russie, les derniers prêtres rebelles

Le père Guéorgui Edelchtein, 89 ans, est l’un des rares prêtres orthodoxes de Russie à s’opposer à l’offensive en Ukraine.

Un contenu proposé par Réforme

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

bannière podcast