Chine

Covid-19 : à Shanghai, la grogne des habitants face à la censure

Alors que la mégalopole chinoise est toujours confinée, des citoyens dénoncent les restrictions drastiques et la censure des autorités chinoises.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Publié le 25 avril 2022

Auteur : Camille Verdi

La colère grandit à Shanghai. Alors que la capitale économique chinoise, épicentre d’un regain épidémique depuis plusieurs semaines, est drastiquement confinée par les autorités qui persistent à s’accrocher à la stratégie zéro Covid, le mécontentement des internautes se fait ressentir. Le 22 avril dernier, une vidéo intitulée “Les Voix d’avril” a été publiée sur les réseaux sociaux chinois : les images des rues désertes de la ville chinoise contrastent avec la violence des sons, écrit Le Monde.

Sur ces plans en noir et blanc, se succèdent des sons extraits de conférences de presse, de vidéos publiées sur les réseaux sociaux ou d’appels téléphoniques d’habitants. En somme, la vidéo présente les répercussions du verrouillage ultra strict de la mégalopole chinoise : des nouveau-nés qui pleurent, des enfants isolés et séparés de leurs parents, de la nourriture qui pourrit dans un camion ne pouvant être livrée alors que les habitants ne peuvent pas sortir… Bref, des scènes kafkaïennes qui résultent de la politique zéro Covid poussée à son paroxysme.

Contourner la censure

Sauf que cette fameuse vidéo, qui a énormément été partagée sur la Toile chinoise, a évidemment été censurée par les autorités du pays. Les internautes chinois ont d’abord essayé de la republier sans cesse, légèrement modifiée, pour tenter de passer outre les algorithmes de censure, note Le Monde : “Les censeurs ne peuvent pas rivaliser avec des Shanghaïens entraînés à cliquer frénétiquement sur des applications d’achat en ligne dès 6h du matin pour tenter d’acheter des provisions !”, a écrit un internaute sur WeChat, cité par le quotidien.

L’auteur présente juste des faits bruts. Il n’y a rien de provocateur !”, déplorait samedi un utilisateur du réseau social Weibo, cité par 20 minutes. “Cette vidéo n’a rien de spécial. Son contenu était déjà connu. Mais le fait de voir que même ça, c’est censuré, ça m’insupporte. C’est pour ça que je l’ai rediffusée sur mon fil”, écrivait, quant à elle, une autre internaute.

Pour contourner la censure, certains internautes ont partagé la chanson “They Don’t Care About Us”, de Michael Jackson, ou, plus directement, “Do You Hear the People Sing ?”, morceau issu de la comédie musicale “Les Misérables”, rapporte Le Monde. Pis, l’hymne national chinois, “La Marche des volontaires” a même partiellement été censuré : il débute par “Debout ! Les gens qui ne veulent plus être des esclaves !”

Dans la même rubrique...

À Madagascar, pour l’avenir des enfants

Dans un village en banlieue de la capitale malgache Tananarive, l’association Akany Tia Zaza encourage les enfants et leurs familles.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

L’Église protestante prête à bénir le mariage homosexuel

En avril, la majorité des représentants de l’Église d’Écosse a approuvé un projet de loi interne permettant aux ministres et aux diacres d'officier les mariages homosexuels. Le vote final aura lieu le 21 mai.

Un contenu proposé par Évangeliques.info

Résistance spirituelle à la guerre en Ukraine

La guerre que la Russie mène en Ukraine se nourrit d’une idéologie religieuse qui lie le Kremlin et le Patriarcat orthodoxe de Moscou. Des centaines de théologiens orthodoxes dénoncent cette approche politique et le font savoir.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

Sauvegarde de la création : inventer de nouveaux modèles

Innover face aux défis tant humains qu’écologiques que posent les grands enjeux actuels, c’est ce que fait le Secaar, organisation au service du développement holistique, et dont le Défap est membre fondateur.

Un contenu proposé par Défap

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

bannière podcast