Décret anti-réfugiés : lettre des leaders chrétiens à Donald Trump

Décret anti-réfugiés : lettre des leaders chrétiens à Donald Trump

Le décret interdisant temporairement l'entrée des réfugiés aux États-Unis inquiète les leaders chrétiens. Une lettre a été adressée au président et au vice-président des États-Unis.

Un contenu proposé par Évangeliques.info

Publié le 10 février 2017

Lire directement l’article sur Évangeliques.info

Une centaine de pasteurs et responsables ont signé une lettre adressée au président Trump et à son vice-président Pence, dans laquelle ils exposent : «Nous sommes profondément préoccupés par le moratoire concernant l’installation des réfugiés. En tant que chrétiens, nous avons reçu l’appel il y a plus de 2000 ans de servir ceux qui souffrent. Nous ne pouvons pas abandonner cet appel historique maintenant».

Publiée sur une pleine page dans le Washington Post, cette lettre a notamment été signée par le pasteur et auteur Timothy Keller, le baptiste du sud Ed Stetzer, l’auteur à succès Max Lucado, Bill et Lynne Hybels de Willow Creek et Leith Anderson président de l’Association nationale des évangéliques. Des pasteurs eux-même immigrés comme Gabriel Salguero, président de la Coalition national des latinos évangéliques, ont aussi paraphé la lettre. […]

Lire la suite sur Évangeliques.info

Dans la même rubrique...

Le pasteur Jesse Jackson a reçu la Légion d’honneur

Emmanuel Macron a remis lundi l’insigne de Commandeur dans l’Ordre National de la Légion d’honneur au pasteur baptiste américain Jesse Jackson pour son action en faveur de l’égalité des droits et son combat contre le racisme et l’exclusion.

Un contenu proposé par Info Chrétienne

Que sont devenus les dons de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens ?

Cette année, Le Liban et le Haut-Karabagh ont été retenus en raison de l’actualité. Les dons sont bien arrivés au Liban.

Un contenu proposé par Réforme

Trois choses à savoir sur Naftali Bennett, 13e Premier ministre d’Israël

Dimanche 13 juin, Benjamin Netanyahu a été écarté du pouvoir. Naftali Bennett, le chef du parti Yamina, est désormais à la tête du gouvernement pendant deux ans.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Après l’assassinat du président, la crise humanitaire ?

La mort du président haïtien est survenue alors que la violence des gangs va croissant depuis un mois à Port-au-Prince. Conséquence directe : les actions d’aide en faveur des Haïtiens les plus vulnérables risquent d’être bloquées.

Un contenu proposé par Défap