Denis Mukwege exhorte les chrétiens européens à faire ce que Jésus ferait

Invité du Centre évangélique d'information et d'action, le gynécologue connu pour son combat auprès des femmes au Congo, a encouragé les chrétiens européens à agir en accord avec leurs principes.

Un contenu proposé par Évangeliques.info

Publié le 23 novembre 2017

Lire directement l’article sur Évangeliques.info

C’est une véritable prédication que Denis Mukwege, « l’homme qui répare les femmes », a faite au centre évangélique dimanche 19 novembre en région parisienne, devant 200 auditeurs. Il a abordé le fil rouge de cette rencontre, « Bible et guérison », sous l’angle de son propre combat de gynécologue contre le viols de guerre au Kivu, au Congo. « En Genèse 1, 15, c’est tout un programme de guérison et de restauration que Dieu met en place pour l’humanité blessée. En Luc 4, 18, Jésus affirme qu’il est venu guérir ceux qui ont le cœur brisé, et en Matthieu 10, 8, il nous envoie faire pareil: « Guérissez les malades, purifiez les lépreux, chassez les démons ». »

Des « démons », Denis Mukwege en côtoie beaucoup au Kivu, zone ravagée par des guerres entre milices pour le contrôle des minerais servant à fabriquer les téléphones et ordinateurs portables. L’arme la plus utilisée : le viol de masse des femmes et des enfants, pour provoquer de grands déplacements de population. Face à la torture qui est infligée aux 50.000 femmes que le gynécologue a déjà soignées dans son hôpital de Panzi, celui qui est aussi fils de pasteur pentecôtiste affirme : « Tous les disciples de Christ doivent répondre avec compassion. Aucune guérison divine n’est possible sans la compassion. Une Église qui a perdu la compassion a perdu son âme, c’est du sel sans saveur. » […]

Lire la suite sur Évangeliques.info

Dans la même rubrique...

Sommes-nous sur la voie de l’autoritarisme ?

Le recul démocratique concerne-t-il aussi l’Occident ?

Un contenu proposé par Réformés

Variole du singe : doit-on s’inquiéter ?

Alors que de nouveaux cas sont quotidiennement détectés au Royaume-Uni, les autorités britanniques prennent le sujet “très au sérieux”, précisant par ailleurs que le risque pour la population était “extrêmement faible”.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Ukraine : la Russie lance son offensive dans l’est du pays

La Russie a lancé une offensive majeure dans l’est de l’Ukraine, a indiqué le président ukrainien Volodymyr Zelensky le soir du lundi 18 avril.

Un contenu proposé par Réforme

Ukraine : le massacre de l’armée russe

Après le retrait russe de la région de Kiev, les indices de crimes de guerre s’accumulent et suscitent l’indignation. Les cadavres de 410 civils ont été retrouvés.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi