Testament

En Suisse, léguer aux Églises, pourquoi pas ?

Avec la pandémie, les Suisses sont plus nombreux à imaginer coucher les Églises sur leurs testaments. De quoi donner peut-être envie aux institutions de partir en campagne.

Un contenu proposé par Réformés

Publié le 15 décembre 2020

Auteur : Marie Destraz

Lire directement l’article sur Réformés

«Une bonne surprise», c’est ainsi que sont reçus les legs dans les Églises réformées de Suisse romande. Et pour cause, les legs ne sont pas légion. Pourtant, la surprise pourrait bien devenir une habitude à l’avenir. Avec la pandémie, 11% des Suisses qui ont déjà rédigé leur testament se disent prêts à y coucher les institutions religieuses, contre 4% l’an passé, révèle un récent sondage de l’Institut Demoscope réalisé pour l’Alliance pour le Bien Commun.

Une nouvelle tendance que les principales intéressées ne ressentent pas encore. À raison: le legs n’est pas un don comme les autres. Mais l’attribution post mortem, par voie de testament, de tout ou d’une partie de la fortune ou du patrimoine, à une personne extérieure aux héritiers.

Donner pour le bien commun

À la différence du don ponctuel ou récurrent en faveur d’une cause qui nous est chère, le legs, lui, est unique, fruit, le plus souvent, d’une mûre réflexion quand vient le moment de «mettre ses affaires en ordre». En temps de pandémie, le temps du bilan personnel pourrait profiter aux institutions religieuses. «Notre […]

Lire la suite sur Réformés

Vous pourriez aimer aussi

Face au coronavirus, elles ont choisi l’espoir

Dans un Israël fortement touché par la pandémie, Valentina, Khadra, Natalie, Samah et Evi racontent ce qui les a aidées à tenir le coup cette année.

Un contenu proposé par Réformés

Un appel à ouvrir des failles dans le semi-confinement

La théologienne et poétesse suisse romande Francine Carrillo invite le lecteur à s’inspirer du personnage de Rahab pour se libérer de l’angoisse du semi- confinement.

Un contenu proposé par Réformés

« Il faut donner un horizon à la souffrance imposée par le coronavirus »

Alors qu’au Moyen Âge et jusque dans l’époque moderne, les Églises étaient en première ligne en cas d’épidémies, quel rôle peut-on encore attendre d’elles dans la crise actuelle ?

Un contenu proposé par Réformés

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réformés

Réformés est le mensuel des protestants réformés de Suisse romande. Il est financé par les Églises réformées suisses des cantons de Vaud, Neuchâtel, Genève, Berne francophone et Jura.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants