Nomination

Hong Kong : l’ancien chef de la sécurité John Lee choisi pour diriger le territoire

Connu pour avoir supervisé la répression de la contestation en 2019, cet ex-policier a été désigné par un comité pro-Pékin au poste de chef de l’exécutif hongkongais.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Publié le 10 mai 2022

Auteur : Camille Verdi

C’est un ex-policier qui succèdera à Carrie Lam, l’actuelle cheffe de l’exécutif hongkongais. John Lee, 64 ans, a été désigné, dimanche 8 mai, pour devenir le nouveau patron de Hong Kong, indique France Info. Son unique candidature a été approuvée par un comité acquis à Pékin : au total, sur 1461 voix possibles, il en a obtenu 1416.

Cette élection a montré l’avancement et la supériorité du nouveau système électoral, ainsi qu’une nouvelle mise en œuvre réussie du développement de la démocratie avec les caractéristiques de Hong Kong”, ont claironné les autorités chinoises, citées par Libération. Pour le quotidien, il s’agit d’une “farce électorale” : ces 99,02% obtenus par John Lee marquent la fin de la semi-autonomie de Hong Kong.

Jusqu’alors, John Lee était le numéro 2 du gouvernement local. Issu d’une famille catholique, il n’a fait que gravir les échelons. Recruté dans la police en 1977, il a été nommé chef de la sécurité locale 40 ans plus tard, en 2017. C’est à ce poste qu’il s’est fait tristement connaître. Car c’est bien lui qui a supervisé la répression des manifestations pacifiques en 2019. Un passé qui lui a permis de gagner l’estime du Parti communiste chinois, qui n’a de cesse d’étendre son emprise sur l’ex-colonie britannique.

 “Démantèlement du principe ‘un pays, deux systèmes’”

John Lee est celui que le gouvernement central connaît le mieux, parce qu’il a constamment eu des contacts et des interactions avec la Chine continentale”, a déclaré à l’AFP l’homme d’affaires Michael Tien, membre pro-Pékin du Conseil législatif de Hong Kong. John Lee doit entamer son mandat de cinq ans le 1er juillet 2022, soit vingt-cinq ans après la rétrocession de Hong Kong à la Chine par le Royaume-Uni.

Il parachèvera probablement la reprise en main brutale de Pékin sur ce territoire qui jouissait autrefois de libertés inconnues de l’autre côté du continent chinois. Le chef de la diplomatie de l’Union européenne, Josep Borrell, a déploré “une nomination qui viole les principes démocratiques et le pluralisme politique”. Il estime que son parachutage “est une nouvelle étape dans le démantèlement du principe ‘un pays, deux systèmes’. Les autorités chinoises et de Hong Kong doivent respecter leurs engagements nationaux et internationaux”.

Dans la même rubrique...

Franklin Graham, fils de Billy Graham prêchera en Ukraine le dimanche de Pâques

Déjà parti en mission avec l’organisation chrétienne humanitaire Samaritan’s Purse, près de Lviv début mars, Franklin Graham retournera en Ukraine pour prêcher un «message de Pâques», le 17 avril.

Un contenu proposé par Évangeliques.info

Russie-Ukraine : bazar religieux ?

Un talk show d'actualité avec un angle chrétien sur un sujet d'actualité, un fait de société.

Un contenu proposé par Radio Arc-en-Ciel

La démocratie contre le populisme

La bataille est engagée entre l’extrême droite nationaliste et les Etats de droit.

Un contenu proposé par L’esprit européen

Le gardien de but chrétien du PSG héberge des réfugiés ukrainiens

Le gardien de but du Paris Saint-Germain, Keylor Navas, a réaménagé son domicile pour accueillir 30 réfugiés ayant quitté l'Ukraine.

Un contenu proposé par Évangeliques.info

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

bannière podcast