Ailleurs

La « déesse du coronavirus » honorée par les hindous

Pour lutter contre la pandémie, de nombreux Indiens hindous se sont fabriqué des statues censées représenter cette nouvelle divinité, dont il convient d’apaiser la colère.

Un contenu proposé par Réformés

Publié le 12 juillet 2021

Lire directement l’article sur Réformés

Alors que la première vague de Covid-19 se propageait en Inde en juin 2020, Anilan Namboothiri, un habitant de l’État méridional du Kerala, a installé une nouvelle idole dans le sanctuaire de sa maison, qu’il honore sous le nom de «corona devi», soit «déesse du coronavirus». Chez ce journaliste de 48 ans, cette figure inhabituelle en polystyrène, qui ressemble à la protéine du Covid-19, a trouvé sa place aux côtés d’autres divinités hindoues bien établies comme Krishna et Shiva.

«Dans les temps anciens, les contagions étaient attribuées à la colère des déesses dont il fallait obtenir les faveurs», explique-t-il. «Le message que je voulais faire passer aux gens est que vous pouvez rester chez vous et adorer Dieu. Dieu existe partout.»

Créations spontanées

À travers tout le pays, des hindous se sont mis à vénérer différentes formes de divinités féminines censées représenter le coronavirus, tantôt appelées «déesse du coronavirus», «mère coronavirus» ou encore «corona mai». Des cas d’idolâtrie ou de rituels en l’honneur d’une divinité féminine inspirée par le virus, parfois même masquée, ont été observés dans les États les plus méridionaux du Karnataka et du Tamil Nadu, dans l’Uttar Pradesh, le Jharkhand et le Bihar au nord du pays, et dans l’Assam à l’est, tous ces cas ayant apparemment surgi de […]

Lire la suite sur Réformés

Vous pourriez aimer aussi

Arméniens d’Iran : des libertés en toute discrétion

A Téhéran, la communauté arménienne, quoique bénéficiant d’une certaine marge de liberté par rapport au régime chiite, reste timide et sur ses gardes.

Un contenu proposé par Réformés

Anthony Feneuil : « je prône l’intranquillité de la foi »

Ce maître de conférences en théologie à l’Université de Lorraine examine la question du doute et de l’identité dans deux livres fraîchement parus.

Un contenu proposé par Réformés

Que nous apprennent la Bible et l’éthique chrétienne du soin ?

Regard de Pierre-Yves Brandt, professeur de psychologie de la religion auprès de l’Institut de sciences sociales des religons de Lausanne.

Un contenu proposé par Réformés

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réformés

Réformés est le mensuel des protestants réformés de Suisse romande. Il est financé par les Églises réformées suisses des cantons de Vaud, Neuchâtel, Genève, Berne francophone et Jura.

Derniers contenus du partenaire